BFMTV

"Manifester contre sa politique": Darmanin critiqué pour sa présence annoncée à un rassemblement policier

Gérald Darmanin le 10 mai 2021 à Matignon

Gérald Darmanin le 10 mai 2021 à Matignon - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP

Les organisations syndicales de la police ont appelé à un rassemblement mercredi devant l'Assemblée nationale. De nombreuses personnalités politiques ont annoncé leur présence, et parmi elles, le ministre de l'Intérieur.

"Je serai mercredi lors de cette manifestation", a déclaré lundi le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à l'égard du rassemblement qui se tiendra à la mi-journée devant l'Assemblée nationale, à l'appel des organisations syndicales policières.

"Je vais leur dire à la fois mon soutien et ma présence, leur dire que nous sommes tous ensemble dans le même bateau pour lutter contre l'insécurité", a ajouté le locataire de Beauvau.

L'appel à manifester a été lancé dans la foulée du meurtre du policier Eric Masson à Avignon (Vaucluse) le 5 mai, qui faisait lui-même suite à l'assassinat de l'agente administrative Stéphanie Monfermé au commissariat de Rambouillet (Yvelines) le 23 avril.

De nombreuses personnalités politiques de tous bords ont d'ores et déjà fait part de leur soutien et annoncé leur présence devant les colonnes de l'Assemblée nationale, notamment le secrétaire national du Parti communiste (PCF) et candidat à la présidentielle Fabien Roussel, le premier secrétaire du Parti socialiste (PS) Olivier Faure ou encore le vice-président du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella.

"Quand on est ministre, on a mieux à faire que manifester"

La présence annoncée de Gérald Darmanin fait réagir, et est vertement critiquée au sein de l'opposition, alors que la sécurité s'impose, à un an de la présidentielle, comme une thématique électorale forte. Certains voient en la présence de l'ex-LR une incongruité, qui renverrait un message contradictoire.

"Je pense qu'on n'a jamais vu un ministre de la République manifester contre sa politique, donc c'est une façon pour monsieur Darmanin de s'exonérer de ses responsabilités", a raillé sur France Info le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, qui a lui-même annoncé sa présence au rassemblement.

"C'est la première fois, je crois, qu'on voit un ministre de l'Intérieur manifester contre sa propre inaction parce que c'est de ça qu'il s'agit (...) Quand on est ministre on a mieux à faire que manifester, on a les leviers pour agir", a taclé l'eurodéputé Les Républicains (LR) François-Xavier Bellamy ce mardi sur Europe 1.

"Une grande première dans la Ve République: un ministre va défiler contre lui-même! Darmanin, au lieu de régler les problèmes des policiers veut rejoindre leur manifestation! On savait qu'avec lui et En Marche on allait vers le n'importe quoi. Mais là on bat des records", a tancé sur Twitter le maire LR du Touquet-Paris-Plage et ancien député Daniel Fasquelle.

"Gérald Darmanin sera donc présent à une manifestation organisée contre sa propre politique! La situation dramatique dans laquelle se trouvent nos policiers n'a qu'un seul responsable: lui-même! Un peu de décence", a critiqué dans la même veine Bruno Bilde, député RN du Pas-de-Calais.

Une présence "inédite"

"Je ne suis pas persuadé que la place d'un ministre soit dans une manifestation, après c'est courageux d'aller à la rencontre de ses troupes sans filtre", a réagi sur Sud Radio le président de l'UDI (allié de LaREM au Palais-Bourbon) Jean-Christophe Lagarde, qui a indiqué que pour sa part, il "ira à leur rencontre".

Invité de BFMTV-RMC ce mardi, le Haut-Commissaire au Plan et soutien d'Emmanuel Macron François Bayrou a souligné le caractère "inédit" de la présence d'un ministre de l'Intérieur à un rassemblement de cet ordre, auquel il était "possible" que lui-même se rende.

"C'est probablement qu'il veut exprimer quelque chose et on voit bien ce qu'il veut exprimer, ce que nous avons tous besoin d'exprimer, tous les parlementaires qui seront là au contact des policiers: les policiers nous protègent et on a le sentiment que personne ne les protège eux", a estimé le maire de Pau.

Gérald Darmanin "ne va pas manifester contre lui-même, il sera dans son rôle de ministre de l'Intérieur, c'est-à-dire de premier policier de France, il ira saluer les policiers dans un moment où il est essentiel que la nation toute entière montre à quel point nous sommes derrière nos forces de l'ordre", a défendu sur LCI le patron de LaREM Stanislas Guerini, en précisant que son mouvement participerait au rassemblement.

Le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, qui lors du rassemblement devrait être dans l'enceinte du Palais-Bourbon, pourrait passer exprimer son "soutien personnel", selon les informations de Politico, sans que rien ne soit confirmé à ce stade.

"Pas de tribune" pour les politiques

"On a invité tout le monde (...) Le ministre de l'Intérieur a dit qu'il passerait, grand bien lui fasse, au contraire. Il est le bienvenu, mais en tout état de cause pour tous les politiques, y compris le ministre de l'Intérieur, (il n'y a) pas de tribune, de piédestal", a déclaré ce mardi Patrice Ribeiro au micro de RMC, secrétaire général du syndicat Synergies Officiers. 

Dans un communiqué de presse, l'intersyndicale policière a réitéré ce mardi son appel à un "rassemblement citoyen sans récupération politique".

"Le gouvernement a maintenant la responsabilité de concrétiser des mesures devenues urgentes pour améliorer la réponse pénale, mieux protéger les policiers et rendre plus forte notre police républicaine", concluent les organisations.
Clarisse Martin avec AFP