BFMTV

Quand le trésorier de l'UMP vantait une campagne "économique" et "exemplaire"

Le trésorier de la campagne UMP, Philippe Briand, au micro de BFMTV en 2012.

Le trésorier de la campagne UMP, Philippe Briand, au micro de BFMTV en 2012. - -

Alors que l'affaire Bygmalion se transforme en affaire des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, BFMTV.com a retrouvé dans ses archives une interview réalisée entre les deux tours de la présidentielle de 2012. "On est capable de faire des campagnes plus économiques que ce qu'on pensait", se vantait alors le trésorier de la campagne UMP, Philippe Briand.

L'étau se resserre autour de Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy et l'UMP. Alors que l'affaire Bygmalion se transforme en affaire des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy après les révélations de l'avocat de la société de communication, BFMTV.com a retrouvé dans ses archives une interview réalisée entre les deux tours de la présidentielle de 2012.

Le trésorier de la campagne UMP, Philippe Briand, s'inquiétait alors des difficultés que devaient rencontrer les socialistes: "François Hollande est parti bien avant Nicolas Sarkozy, ça ne doit pas être simple de pouvoir terminer sa campagne avec les plafonds de campagne que nous avons".

Philippe Briand expliquait en revanche que l'UMP s'en sortait bien: "On est capable de faire des campagnes plus économiques que ce qu'on pensait".

Une campagne "exemplaire"

"La manière dont il avait voulu organiser la campagne était exemplaire", disait encore Philippe Briand à RTL en juillet 2013 après le rejet des comptes de campagne par le Conseil constitutionnel.

La société de communication Bygmalion a dénoncé lundi une "affaire des comptes de campagne" de Nicolas Sarkozy, son avocat évoquant un système mis en place "à la demande de l'UMP" pour dissimuler des dépenses liées aux meetings du président-candidat en 2012.

Karine Lambin