BFMTV

Primaire UMP à Paris: "pas question" de suspendre le vote pour Goujon

Philippe Goujon, patron de la Férération UMP de Paris, refuse de suspendre le scrutin..

Philippe Goujon, patron de la Férération UMP de Paris, refuse de suspendre le scrutin.. - -

Philippe Goujon, le patron de la Férération UMP de Paris, a rejeté en bloc les critiques autour de l'organisation des primaires UMP. "Un vote électronique n'aura jamais été autant sécurisé", a-t-il affirmé sur BFMTV, ajoutant qu'il n'est "évidemment pas question" de suspendre le scrutin.

Alors que de nombreuses critiques remettent en cause les modalités du vote électronique pour la primaire UMP à Paris, Philippe Goujon, le patron de la Férération UMP de Paris, a tenté de rassurer, vendredi soir sur BFMTV.

Des bugs? Impossible. Pour l'organisateur de la Primaire UMP à Paris, "un vote électronique n'aura jamais été autant sécurisé". Quant à la suspension du scrutin demandé par le candidat UMP Pierre-Yves Bournazel, "il n'en est évidemment pas question", a lancé Philippe Goujon, faisant écho au président du Conseil supérieur des primaires de l'UMP, Antoine Rufenacht, pour qui il est également "hors de question de suspendre le scrutin".

"Ce n'est pas un seul candidat qui peut demander la suspension en se basant sur des éléments absolument pas probant", a ajouté Philippe Goujon, invité sur le plateau de BFMTV.

Mieux vaut une mauvaise primaire que pas de primaire du tout ?

Interrogé sur le nombre d'inscrits particulièrement faible - entre 18.000 et 19.000 alors que tous les Parisiens pouvaient s'inscrire - Philippe Goujon a préféré s'en féliciter et en a profité pour tacler le Parti Socialiste qui, lui, "n'a pas organisé de primaire" du tout.

Ce vote, qui semble apparemment tourner au fiasco, n'est pas sans rappeler un autre: celui de l'organisation du scrutin pour la présidence de l'UMP, en décembre 2012.


À LIRE AUSSI:

>> Primaire UMP à Paris: Bournazel demande la suspension du scrutin
>> Primaire UMP: bugs en série sur le scrutin

>> Notre dossier sur la présidence de l'UMP

V. G. avec AFP