BFMTV

"Mur des cons": Jacob juge "consternante" la réponse de Taubira

Christian Jacob revient sur le "mure des cons" du syndicat de la magistrature sur l'émission de Ruth Elkrieff.

Christian Jacob revient sur le "mure des cons" du syndicat de la magistrature sur l'émission de Ruth Elkrieff. - -

Invité de Ruth Elkrieff, le leader des députés UMP à l’Assemblée nationale revient sur le "mur des cons" du syndicat de la magistrature dévoilé ce mercredi par "Atlantico"

Christian Jacob ne décolère pas au sujet du "mur des cons". Invité mercredi soir chez Ruth Elkrief, le chef de file des députés UMP est revenu sur cette galerie de portraits moqueuse du Syndicat de la magistrature, où sont épinglés des dizaines de personnalités politiques, des journalistes et des intellectuels, majoritairement de droite, dont Christian Jacob lui-même.

"Bien sûr que nous allons porter plainte, nous sommes devant un acte d'une extrême gravité acte d’une extrême gravité. Les magistrats sont amenés à rendre la justice au nom du peuple français, qui font serment d'impartialité", a-t-il pointé sur BFMTV, rejoignant ainsi l'indignation de plusieurs personnalités visées par ce mur.

Affligé par la réponse de Christiane Taubira

"Qu'ils se permettent de cibler des personnalités en les traitant publiquement de 'cons', c'est extrêmement grave pour notre justice. C'est la raison pour laquelle j'ai écrit au président de la République et je lui ai demandé, au nom de l'article 64 de notre Constitution, quelle suite il entendait donner", a poursuivit Christian Jacob. Il exhorte également le président de la République de saisir le Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

Interpellée sur ce sujet à l'Assemblée nationale, Christiane Taubira regrette "une action malheureuse" du SM, avant d'assurer que les épinglés du mur "sont parfaitement fondés à déposer plainte". La ministre de la Justice a toutefois évité de se prononcer sur une éventuelle saisine du Conseil supérieur de la magistrature, réclamée par l'opposition.

"La réponse de Madame Taubira est affligeante, consternante. Qu'un garde des Sceaux ne soit pas capable de condamner des magistrats membres de ce syndicat de la magistrature qui injurient des élus, des intellectuels et des pères de victimes de Guy Georges, c'est grave", s'indigne-t-il.


A LIRE AUSSI:

>> "Mur des cons" du SM: plaintes et réactions en chaîne