BFMTV

"Manif pour tous": le préfet de police attaqué par l'UMP et l'UDI

BFMTV

Les groupes UMP et UDI au Conseil de Paris ont pris à parti lundi le préfet de police Bernard Boucault, dénonçant les "violences" des forces de l'ordre en marge de la manifestation contre le mariage homosexuel, et d'avoir "manipulé" les chiffres sur le nombre de manifestants.

"Monsieur le préfet de police, vous avez une nouvelle fois tenté d'abuser l'opinion (...) en minimisant le nombre des manifestants. C'est de votre part une habitude méthodique, systématique, politique dérisoire", a accusé le président du groupe UMP Jean-François Legaret.

Le président du groupe UDI, le sénateur Yves Pozzo di Borgo, a renchéri en dénonçant une "manipulation des chiffres" et la manière dont "des enfants ont été gazés". "J'ai demandé à mon groupe au Sénat que nous ayons une commission d'enquête, et en fonction des résultats nous demanderons la démission du préfet", a-t-il ajouté.

En réponse, le préfet a affirmé que la réaction des forces de l'ordre avait été "proportionnée et mesurée", compte tenu de la "provocation à laquelle elles ont eu à faire face". Il a défendu le comptage des manifestants effectué par la police, "oeuvre de fonctionnaires indépendants dont les méthodes de travail ne sont pas techniquement contestables".