BFMTV

"Le juge Gentil a sali la France", persiste Guaino

Henri Guaino persiste et signe dans ses déclarations sur le juge Gentil.

Henri Guaino persiste et signe dans ses déclarations sur le juge Gentil. - -

L'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, accusé par le juge Gentil d'"outrage à magistrat", assume ses propos dans une interview au Figaro.

Il persiste et signe. Henri Guaino, l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, "ne change pas une virgule" de ses propos contre le juge Gentil, affirme-t-il dans Le Figaro.

Henri Guaino est visé par une plainte du juge Gentil, qui l'accuse d'"outrage à magistrat". S'il affirme à la mi-journée ne pas avoir encore reçu de citation à comparaître, il indique au quotidien qu'il se rendra au tribunal avec son avocat pour se défendre.

"Je n'ai pas cherché à le provoquer"

"Est-on en République ou en tyrannie? La justice appartient à tous les Français. Veut-on m'empêcher de porter un jugement moral sur la façon dont un juge d'instruction exerce ses fonctions? Les juges seraient-ils la seule profession qui n'aurait pas de compte à rendre?"

"Le juge, par cette accusation infamante, insultante contre Nicolas Sarkozy, a bien déshonoré la justice! Il a sali la France en direct et devant le monde entier", poursuit Henri Guaino.

Le député UMP se défend encore de pousser le magistrat à réagir par ses critiques répétées: "Je n'ai pas cherché à le provoquer", explique-t-il.


A LIRE AUSSI:

>> Guaino cité à comparaître par le juge Gentil

>> "Guaino a un vrai problème avec la justice"

A.K. avec AFP