BFMTV

Copé propose une nouvelle élection en 2014 à l'UMP

-

- - -

Jean-François Copé propose d'organiser une nouvelle élection en 2014, si les militants se prononcent pour ce scrutin lors d'un référendum en janvier.

Au terme de deux semaines de chaos absolu à l'UMP, Jean-François Copé s'est exprimé dimanche devant les militants de son parti, et s'est montré offensif, sans laisser augurer d'une sortie de crise rapide.

Le leader contesté du parti annonce l'organisation d'un référendum interne en janvier, pour demander aux militants si ils souhaitent un nouveau scrutin en 2014, après les municipales. Copé a ensuite suggéré que celui qui devienne président en 2016 ne soit pas candidat à la présidentielle.

"C'est un moyen de garantir l'impartialité dans l'organisation de nos futures primaires", "c'est un moyen d'éviter le mélange des genres et de garantir la paix dans notre famille politique", selon le député-maire de Meaux.

Manifestation contre le mariage gay

Jean-François Copé a également appelé à manifester dans tout le pays le 13 janvier prochain contre le projet gouvernemental de légalisation du mariage homosexuel.

Accusant la gauche de remettre "en cause des fondements de la famille, à travers le mariage et l'adoption par les couples homosexuels", le président de l'UMP s'est montré accusateur. "Au cours des derniers jours, la gauche a profité de la cacophonie pour continuer son passage en force" sur ce projet "qui divise profondément la société française."

"Je vous annonce que l'UMP va ouvrir elle-même le grand débat national que le gouvernement de gauche refuse de lancer ! Oui, nous allons informer les Français sur la teneur de ce projet et sur ces conséquences", a avancé Copé.

Prêt à rencontrer Fillon

Enfin, il s'est dit "prêt à rencontrer" dès lundi François Fillon qui conteste toujours son élection à la présidence de l'UMP.

"Je suis prêt, dès demain matin, à rencontrer François Fillon et à réunir dans la foulée plusieurs personnalités de notre mouvement", a lancé le député-maire de Meaux devant kes quelque 400 militants de son parti.

Un peu plus tôt, l'ex-Premier ministre avait déclaré à l'abbaye de Royaumont, dans le Val-d'Oise : "Mes équipes sont prêtes dès demain lundi à se réunir avec celles de Jean-François Copé pour réfléchir ensemble" aux modalités d'un nouveau vote.

A. G. avec AFP