Mis à jour le
Jean-François Copé le 23 mars 2014 à Meaux. - Kenzo Tribouillard - AFP
 

Jean-François Copé a fustigé ce dimanche le parti Les Républicains, dont il était autrefois à la tête, estimant que le débat y était "interdit".

Votre opinion

Postez un commentaire