BFMTV

Les chefs de partis vous souhaitent une bonne année

Harlem Désir présente ses voeux, le 31 décembre 2012.

Harlem Désir présente ses voeux, le 31 décembre 2012. - -

Passage obligé en cette fin d’année : les vœux des politiques aux Français, et notamment ceux des dirigeants des différents partis, à droite comme à gauche. Harlem Désir, Jean-François Copé, Marine Le Pen et Jean-Louis Borloo se sont ainsi prêtés au jeu quelques heures avant l’allocution présidentielle.

À chacun sa méthode, à chacun son discours. Harlem Désir, premier secrétaire du parti socialiste, a placé le sien sous le signe du rassemblement, dans la droite lignée de la politique voulue par François Hollande et le gouvernement. "Je souhaite que nous puissions vivre l’année qui vient, rassemblés dans les valeurs de la République, Français de toute génération et de toute catégorie sociale, de toutes origines et de toutes nos régions", a-t-il déclaré.

"Une reconquête", une "opposition respectueuse", un "retour de la France"

Plus grave, le président contesté de l’UMP, Jean-François Copé, en a appelé à la "reconquête". Après les derniers mois plus que mouvementés à l’UMP, il a endossé le rôle du conquérant pour adresser ses vœux aux Français : "Je veux que nous placions l’année 2013 sous le signe de la reconquête. Et cette reconquête, elle se fera par une opposition nationale. Une opposition solide, argumentée, tonique", s'est-il exprimé.

La présidente du Front National, Marine Le Pen, a, quant à elle, rappelé son amour pour la France, espérant que 2013 soit "l’année du retour de la France". "Et n’oubliez jamais, que vous êtes, vous, Français, si grand peuple, si vieux peuple, les seuls qui devez décider de votre avenir."

Dans un style plus sobre, et en musique, Jean-Louis Borloo, président du parti centriste UDI, a appelé "tous les Français, qui souhaitent cette forme d’opposition respectueuse de chacun, à nous rejoindre."

T. R. (article) et Sophie Hébrard (sujet vidéo)