BFMTV

Le budget 2016 de la région Auvergne-Rhône-Alpes annulé, revers pour Wauquiez

Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez - Christophe Archambault - AFP

Ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a annulé, et dans son intégralité, le budget 2016 du Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes. En cause: le trop peu d'informations dispensées aux élus par Laurent Wauquiez.

Ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a rendu son arrêt: la totalité du budget 2016 du Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes est annulé, comme l'a rapporté ici France 3, pour manque d'information à destination des élus. Au coeur du litige: le flou artistique autour des 4,7 millions d'euros consacrés au Center Parcs de la commune de Roybon, notamment au sujet de la répartition des dépenses. Ni Laurent Wauquiez, président du Conseil régional, ni le vice-président, n'avaient alors apporté d'éclaircissement sur ce point. La justice a donc estimé que "l'information délivrée aux membres du conseil régional pour le vote du budget (...) n’a pas été suffisante pour leur permettre d’exercer leurs attributions."

D'autres recours contre le budget 2017

Cette décision n'aura cependant pas de conséquence directe, dans la mesure où le budget a déjà terminé son exercice. Mais il s'agit d'un camouflet pour celui qui est aussi président des Républicains et qui voit son opposition obtenir un satisfecit public.

Une partie de l'opposition avait quitté la séance les 14 et 15 avril 2016 au moment des discussions autour du budget. Puis, au mois de juin suivant, le groupe Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire (RCES) avait déposé ce recours qui a finalement obtenu gain de cause. Myriam Laïdouni-Denis, élue membre du RCES et à l'origine de la réclamation devant la justice, a qualifié ce mardi le comportement à l'époque de Laurent Wauquiez de "violation massive du droit des élus". Le groupe Socialiste et Démocrate a évoqué un "déni de démocratie". 

Etienne Blanc, vice-président aux finances de la région, qui ne fait pas appel de la décision du tribunal administratif de Lyon, a réagi, arguant qu'au moment des séances d'avril 2016 au sujet du budget "on ne sait pas encore nous même à quoi on va affecter les 4.7 millions".

Laurent Wauquiez et sa majorité ne sont peut-être pas au bout de leurs peines. D'autres recours ont en effet été déposés contre le budget 2017. 

Robin Verner