BFMTV

Laurent Wauquiez refuse que les Européennes soient "le 3e tour de la présidentielle"

Laurent Wauiquez, chef des Républicains.

Laurent Wauiquez, chef des Républicains. - Boris Horvat - AFP

Le chef des Républicains a dit refuser que les élections européennes du 26 mai prochain ne soient réduites à un duel entre les listes La République en Marche et le Rassemblement national, pour l'instant au coude-à-coude dans les sondages.

Le président des Républicains Laurent Wauquiez a affirmé dimanche que les élections européennes du 26 mai ne devaient pas être "le troisième tour de l'élection présidentielle" et se réduire à un duel entre En Marche et le Rassemblement national.

"C'est pas le troisième tour de l'élection présidentielle. Cette fois-ci, les Français ont le choix, il n'y a pas seulement deux bulletins sur la table", a-t-il déclaré sur TF1. "Emmanuel Macron explique que son seul but c'est d'éliminer Marine Le Pen. Marine Le Pen explique que son seul objectif c'est de battre Emmanuel Macron, ça n'a pas de sens", a-t-il poursuivi.

Une Europe "qui défende ses frontières"

"Nous, on propose une autre voie, une liste qui croit résolument dans l'Europe et une Europe qui défende ses frontières face à l'immigration, qui réaffirme son identité", a-t-il affirmé. La liste Les Républicains conduite par François-Xavier Bellamy est, selon lui, "la seule à avoir à la fois une position européenne et la défense de valeurs qui sont claires".

Les Français doivent s'exprimer à l'occasion des européennes "parce que sinon les choses ne changeront pas", a-t-il faut valoir : "C'est le moment de dire - pas d'être dans une opposition sectaire -, mais de dire 'là le travail n'a pas été fait à la hauteur de ce qu'on attendait'".

Jeanne Bulant avec AFP