BFMTV

Municipales: La République en marche fixe les règles pour ses candidats

-

- - -

Le parti de la majorité annonce dans un document qu'il ne soutiendra aux municipales aucun candidat ayant soutenu une liste concurrente aux élections européennes.

Si La République en marche s'affaire pour préparer les européennes, le parti s'affaire aussi en coulisses pour préparer les élections municipales. Un scrutin capital pour cette formation récente, et à laquelle il manque un ancrage local: le parti majoritaire a donc déjà défini les conditions à remplir pour qu'un candidat qui n'est pas membre de LaREM bénéficie du soutien du parti. Des conditions réunies dans un document dévoilé par Le Monde jeudi soir.

> Européennes, municipales: il faudra choisir son camp

La première est liée aux élections européennes: tout candidat qui "aura soutenu une liste concurrente" au scrutin de 2019 n'obtiendra pas le soutien de LaREM aux municipales de 2020. De quoi faire réfléchir une partie de la droite modérée et du centre-droit, qui s'interroge en ce moment sur la stratégie à suivre aux européennes.

> L'adhésion à LaREM n'est pas un préalable

Autre condition: un candidat LR ou PS qui voudra se présenter sous les couleurs de LaREM devra "prendre ses distances" avec son parti d'origine. Mais il n'aura pas l'obligation de quitter ce parti, ni d'adhérer à LaREM. Une façon de s'ouvrir à davantage de candidats.

> Soucrire aux "valeurs"... et au programme

Enfin, dernière condition: souscrire aux "valeurs inscrites dans la charte du progressisme municipal" de LaREM – qui sera mise au point à l'automne. Chaque candidat devra signer un "engagement de moralité", dans lequel il garantit la "transparence financière, la compatibilité de son activité professionnelle, un casier judiciaire vide", etc. Si chaque candidat pourra développer sa campagne avec ses propres arguments, le parti dirigé par Christophe Castaner prévoit tout de même "des accords programmatiques et politiques exigeants". Comme une façon de s'épargner toute mauvaise surprise. 

> Premiers candidats après les européennes

Les candidatures ne seront pas toutes tranchées de la même manière: dans les villes "symboliques" et celles de plus de 9000 habitants, elles seront étudiées et validées par une commission nationale d'investiture. Dans les villes de moins de 9000 habitants, les comités politiques départementaux seront chargés d'étudier les candidatures et de leur accorder ou non le soutien de LaREM. La phase de candidature s'ouvrira à partir du 2e trimestre 2019 et les premiers candidats seront annoncés juste après les élections européennes.

A. K.