BFMTV

Affaire Richard Ferrand: le patron du groupe LaREM souhaite qu'il reste président de l'Assemblée nationale

Sur Twitter, Gilles Le Gendre assure l'ex-ministre de son "soutien fidèle".

Si Richard Ferrand affiche sa sérénité à la suite de sa mise en examen dans l'affaire des mutuelles de Bretagne, c'est peut-être parce qu'il se sait soutenu, y compris par Emmanuel Macron. Et parce qu'il occupe un poste, la présidence de l'Assemblée nationale, où un tel cas de figure ne s'est pas présenté depuis le début du quinquennat.

Le président de l'Assemblée national a déjà annoncé qu'il ne comptait pas quitter son poste malgré ce rebondissement judiciaire. Sur Twitter, Gilles Le Gendre, patron du groupe La République en marche au palais Bourbon, abonde en son sens: 

"J'assure (Richard Ferrand) de mon soutien fidèle. Aucun doute que l'examen des faits démontrera son intégrité. Il bénéficie toujours de la présomption d'innocence et doit rester président" de l'Assemblée nationale, a écrit le député de Paris ce jeudi matin. 

Pour justifier ce maintien de l'ex-ministre au perchoir, Gilles Le Gendre explique qu'il "jouit de la confiance et de l'estime d'une très large majorité de députés".

Si cette affirmation relève d'une certaine évidence pour ce qui concerne le groupe LaREM, il est vrai qu'une bonne partie des élus qui composent cette XVe législature a eu l'occasion de louer, à un moment ou un autre, les talents de conciliation et l'autorité du député du Finistère. Cela ne présage en rien de leur réaction face à cette situation nouvelle. Notamment à l'orée d'une rentrée politique déjà chargée pour la macronie... 

Jules Pecnard