BFMTV

La photo de Macron célébrant la victoire des Bleus est devenue virale

Emmanuel Macron célébrant la victoire des Bleus le 15 juillet 2018.

Emmanuel Macron célébrant la victoire des Bleus le 15 juillet 2018. - Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP

Le cliché montrant le président français poings levés dans les tribunes a été repris par la presse internationale et détourné par des internautes.

Il a fait du "retour de la France" son mot d'ordre à l'international. Dimanche soir, après la victoire des Bleus lors de la finale de la Coupe du monde, Emmanuel Macron a exulté, depuis la tribune puis dans les vestiaires, où il a salué les joueurs. Parmi les images du président français lors de cette soirée, l'une en particulier a retenu l'attention: celle prise en tribune, où l'on voit le chef de l'Etat debout, les poings en l'air, en train de célébrer la prestation de l'équipe de France face à la Croatie.

"Macron se lâche"

Le cliché a fait le tour de nombreux médias étrangers, devenant le symbole de cette soirée sur le plan politique. Il a notamment fait la une du quotidien britannique Times, avant d'être partagé sur Twitter par le journal italien La Repubblica, les chaînes américaines CNN et ESPN, cette dernière étant spécialisée dans le sport.

"Le président français, Emmanuel Macron. On adore", a écrit ESPN. "Le sceau d'approbation présidentiel: Emmanuel Macron se lâche et célèbre la victoire de la France à la Coupe du monde", a commenté CNN Sports.

"Meilleur dab de l'histoire"

Brahim Thiam, l'ancien international malien et actuel consultant de Bein Sports, y a vu quant à lui le "meilleure dab de l'histoire". C'est aussi cette image qu'a choisi l'émir du Qatar, pays organisateur de la prochaine Coupe du monde, pour féliciter le président français sur le réseau social. 

Détournements sur Twitter

Les internautes s'en sont aussi donné à coeur joie, en détournant la photo d'origine. Emmanuel Macron y apparaît en personnage du manga Dragon Ball Z ; armé d'une épée et d'un bouclier en train de s'en prendre à une carte Vitale, en écho aux critiques contre sa politique sociale ; ou encore avec un slogan qui reprend son célèbre "parce que c'est notre projet", hurlé à la fin d'un meeting pendant la campagne présidentielle et devenu ici "parce que c'est notre trophée". 

Charlie Vandekerkhove