BFMTV

La campagne de LaREM pour les européennes est une "initiative inédite", assure Stéphane Séjourné

Stéphane Séjourné est le directeur de campagne de LaREM pour les élections européennes.

Stéphane Séjourné est le directeur de campagne de LaREM pour les élections européennes. - BFMTV

LaREM poursuit sa campagne pour les élections européennes et lance ce jeudi le site internet Renaissance, "une initiative de refondation" du Vieux Continent. L'occasion pour Stéphane Séjourné de "rassembler le plus de progressistes possibles".

La campagne de LaREM pour les européennes a été officiellement lancée avec la publication, lundi, de la tribune d'Emmanuel Macron. Ce jeudi, l'initiative de "refondation de l'Europe" se concrétise avec le lancement du site internet Renaissance.

Avec cette campagne "inédite", "l'idée est de rassembler le plus de progressistes possibles, des gens qui partagent nos convictions européennes et de trouver une voie alternative à l'immobilisme européen et à ceux qui veulent se recroqueviller sur le nationalisme", a détaillé ce jeudi soir sur le plateau de BFMTV Stéphane Séjourné, directeur de campagne de LaREM pour les élections européennes.

La page d'accueil du site internet affiche un slogan clair: "N'attendez pas une meilleure Europe, changez-là!" Pour ce faire, l'ancien conseiller d'Emmanuel Macron à l'Elysée compte développer un programme. "Les partis européens ont toujours mené des campagnes en faisant de la pédagogie de l’Europe mais ils manquaient de projet", assure-t-il.

Installer un débat d'idées

Les bases de la refonte de l'Europe ont déjà été posées par Emmanuel Macron. Dans sa tribune il a décliné une batterie de propositions, de la remise à plat de Schengen à la création d'une banque pour le climat. "A nous de développer" ce programme, poursuit Stéphane Séjourné.

Un premier meeting de campagne aura lieu le 30 mars à Paris, en présence de la tête de liste qui sera donc connue avant la fin du mois, prévient-il. Mais qui prendra la place de leader pour les élections européennes? Entre Nathalie Loiseau et Agnès Buzin - les deux favorites - le directeur de campagne ne tranche pas.

"Avant de se baser sur les personnes, on veut d'abord installer un débat d’idées", soutient-il.

Mais s'il s'agit effectivement d'un membre du gouvernement, il faudra évidemment qu'il ou qu'elle se consacre à plein temps à l'élection européenne", et quitte donc le gouvernement, avait-il déjà assuré plus tôt à l'AFP. 

Ambre Lepoivre