BFMTV

L'un des fondateurs de Gaylib et ex-UMP, Sébastien Chenu rejoint le FN

BFMTV
Le vice-président du Front national, Florian Philippot, s'est félicité de ce ralliement et a précisé que des contacts avaient été noués avant les élections européennes avec l'ancien secrétaire national de l'UMP.

Marine Le Pen ne va pas bouder son plaisir et présenter sa prise de guerre aux journalistes vendredi: Sébastien Chenu, ancien secrétaire national de l'UMP et l'un des fondateurs de Gaylib, mouvement de défense des droits des homosexuels longtemps associé à l'UMP, a annoncé jeudi qu'il rejoignait le Rassemblement bleu marine (RBM), le Front national des élections locales.

"L'UMP est devenue le Tea party français"

"Je rejoins Marine Le Pen pour la cohérence de son propos sur l'Europe comme sur les questions de société", a déclaré Sébastien Chenu, qui animera un collectif sur la culture au sein du RBM. Membre du Parti républicain, puis de Démocratie libérale et de l'UMP, Sébastien Chenu, 41 ans, a été longtemps maire-adjoint UMP de Beauvais (2001-2014).

"Je me sentais de plus en plus fortement en décalage avec l'UMP sur deux sujets. D'abord la question européenne -l'UMP a accepté une soumission totale à l'Europe technocratique- mais aussi sa position sur le mariage homosexuel, consternante. L'UMP est devenue le Tea party français, un parti conservateur", a-t-il argumenté.

Sébastien Chenu n'a "pas envie de suivre Nicolas Sarkozy", qui vient de reprendre les rênes de l'UMP. "Qui peut croire encore à sa soupe? Il s'est prononcé pour l'abrogation du mariage gay devant les militants de Sens commun. Il aurait pu dire l'inverse devant une association gaie", a-t-il affirmé.

Le vice-président du Front national, Florian Philippot, s'est félicité de ce ralliement. "Il nous rejoint par patriotisme, par souci de la France, par souci de la République", a-t-il déclaré, en précisant que des contacts avaient été noués avant les élections européennes.

La "consternation" de Gaylib

De son côté, Gaylib a expliqué avoir appris "avec consternation" ce ralliement, dénonçant un "opportunisme à visée électorale" et une "pure politique de casting destinée à donner le sentiment que le Front National a changé".

"GayLib exprime sa profonde consternation de voir l'un de ses fondateurs rejoindre le RBM et ainsi trahir toutes les valeurs et tous les objectifs politiques qu'il était supposé défendre et notamment la défense des droits des gays, lesbiennes, bisexuels et transsexuels", dans un communiqué. L'association a aussi rappelé que Sébastien Chenu n'occupe plus de fonction exécutive en son sein depuis 2012.

S.A. avec AFP