BFMTV

L'auteur de l'agression d'un juif mis en examen à Strasbourg

L'auteur d'une violente agression contre un homme portant une kippa à Strasbourg a été présenté dimanche à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen pour tentative de meurtre aggravée. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

L'auteur d'une violente agression contre un homme portant une kippa à Strasbourg a été présenté dimanche à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen pour tentative de meurtre aggravée. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau - -

STRASBOURG - L'auteur d'une violente agression contre un homme portant une kippa à Strasbourg a été présenté dimanche à un juge d'instruction en...

STRASBOURG (Reuters) - L'auteur d'une violente agression contre un homme portant une kippa à Strasbourg a été présenté dimanche à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen pour tentative de meurtre aggravée, apprend-on auprès du parquet de la ville.

Cet Algérien de 38 ans avait donné des coups de couteau et de barre de fer à un quadragénaire de confession juive qui attendait le tramway vendredi dans le centre-ville. Les jours de ce dernier ne sont pas en danger.

"Il est connu de la justice pour des affaires de violence et il est également connu des services psychiatriques", a dit à Reuters un vice-procureur.

Il appartiendra au juge d'instruction d'ordonner une expertise psychiatrique pour évaluer son degré de responsabilité pénale, a-t-il précisé.

Le parquet a requis un mandat de dépôt. Les faits sont passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

"C'est ta faute si j'ai été hospitalisé", aurait-t-il dit à sa victime, en référence à ses séjours en hôpital psychiatrique qu'il attribue à un "médecin juif".

Au moment des faits, l'agresseur était vêtu d'une djellaba et portait une calotte musulmane.

Un homme qui l'accompagnait, un Français converti à l'Islam, a été mis hors de cause et libéré à l'issue de sa garde à vue.

La victime, âgée de 42 ans, blessée à l'épaule et au visage, a quitté l'hôpital vendredi soir. Son interruption totale de travail a été évaluée à deux jours.

Les responsables de la communauté juive de Strasbourg ont appelé à un rassemblement silencieux lundi devant la synagogue de la ville.

Gilbert Reilhac, édité par Jean-Baptiste Vey