BFMTV

Grenoble met en place un dispositif d’interpellation citoyenne

Eric Piolle, maire de Grenoble, a présenté le 29 février au Conseil municipal un dispositif d'interpellation citoyenne.

Eric Piolle, maire de Grenoble, a présenté le 29 février au Conseil municipal un dispositif d'interpellation citoyenne. - Jean-Pierre Clatot - AFP

Eric Piolle, maire EELV de Grenoble a présenté lundi 29 février au Conseil municipal un dispositif d’interpellation citoyenne. Le but? Soumettre des pétitions ayant recueilli plus de 2.000 signatures au vote du conseil municipal, voire à celui des habitants.

Après avoir banni la publicité de ses rues et mis en place des distributeurs automatiques d’histoires courtes pour patienter dans les lieux publics, Grenoble entretient son image de ville innovante. La mairie a présenté au Conseil municipal lundi 29 février une nouvelle mesure qui risque de faire parler d’elle.

En effet, la municipalité a exposé son dispositif d’interpellation citoyenne qui permettra l’organisation de “votations citoyennes”. Ainsi, tous les Grenoblois de plus de 16 ans, français ou étranger pourront interpeller le Conseil municipal par le biais d’une pétition.

Pour ce faire, tout citoyen voulant soumettre un projet devra le déposer via le formulaire officiel de la ville. Le sujet de la pétition sera par la suite examiné. Si celui-ci est recevable, c'est-à-dire qu'il relève des compétences communale, alors il sera soumis remporter plus de deux mille signature pour pouvoir être présenté au Conseil municipal puis débattu. Ensuite, deux solutions: soit le conseil municipal adopte la proposition et la met en oeuvre, soit il la soumet au vote des citoyens grenoblois.

Une votation citoyenne par an

Si ce second choix est retenu, l’initiateur de la proposition devra alors mener une campagne auprès des citoyens avant que celle-ci soit soumise à votation. Si 20 000 voix majoritaires sont obtenues alors la proposition sera appliquée.

La ville de Grenoble entend organiser ces votations citoyennes une fois par an. La première devrait avoir lieu en octobre 2016.

Clémence Leleu