BFMTV

Valls: "Marianne a le sein nu, elle n'est pas voilée parce qu'elle est libre"

Manuel Valls à Colomiers, le 29 août 2016.

Manuel Valls à Colomiers, le 29 août 2016. - Pascal Pavani - AFP

Le Premier ministre a réaffirmé lundi, lors du meeting de rentrée de la majorité, son attachement indéfectible à la "liberté" des femmes.

Le Premier ministre Manuel Valls a évoqué lundi à Colomiers, en Haute-Garonne, un "nouveau totalitarisme", le "totalitarisme islamiste" qu'il faut "combattre et abattre" en changeant "notre culture de la sécurité". 

"Un nouveau totalitarisme a surgi. Le totalitarisme islamiste avec une volonté: fracturer les démocraties, écraser les libertés individuelles, installer un ordre social, une société de domination des hommes sur les femmes", a-t-il déclaré en introduction d'un discours de plus d'une demi-heure venant clôturer le meeting de rentrée de la majorité, pendant lequel il s'en est également pris à Nicolas Sarkozy.

Pour lui, l'islamisme "s'attaque à la France parce que nous sommes la France". Le chef du gouvernement a cité "une longue histoire", "le pays de la laïcité et de la loi de 1905" mais aussi "le pays qui a un message à adresser au monde". 

"Marianne n'est pas voilée"

"Nous sommes face à une guerre d'un genre nouveau. Nous devons donc changer profondément notre culture de sécurité, en adaptant nos comportements, en intégrant la menace, et en même temps sans jamais renoncer à vivre !", a-t-il analysé, appelant les Français à "revendiquer" leur "patriotisme". 

Alors qu'il s'est retrouvé isolé la semaine dernière au sein de son propre gouvernement sur la question du "burkini", le chef du gouvernement a réaffirmé son attachement indéfectible à la "liberté" des femmes.

"Sur la place des femmes, nous ne pouvons transiger", a dit l'ancien maire d’Évry qui s'est livré à une envolée: "Marianne, le symbole de la République, elle a le sein nu parce qu'elle nourrit le peuple, elle n'est pas voilée parce qu'elle est libre. C'est ça, la République".
V.R. avec AFP