BFMTV

Pour Kanner, Zlatan Ibrahimovic aurait dû garder son "sang-froid"

Le ministre des Sports Patrick Kanner, le 20 novembre 2014.

Le ministre des Sports Patrick Kanner, le 20 novembre 2014. - Bertrand Guay - AFP

Le coup de colère de l'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic, dimanche, après son match contre Bordeaux,  n'en finit plus de créer la polémique. Pour le ministre des Sports, le Suédois aurait du garder sa "rancoeur" pour lui.

Pour le ministre des Sports, Zlatan Ibrahimovic aurait dû réserver son coup de colère pour les vestiaires. Dimanche, l'attaquant du PSG s'est lâché, après la défaite de son club contre Bordeaux, critiquant vivement l'arbitre de la rencontre, mais aussi la France.

"Ça fait 15 ans que je joue au football et je n’ai jamais vu un tel arbitre. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG", a ainsi lâché, très fort et en anglais, le joueur suédois -qui s'est excusé depuis- alors qu'il passait devant les caméras de télévision, qui n'ont pas loupé une miette de la scène.

"Il fallait qu'il garde sa rancoeur pour lui"

Pour le ministre des Sports Patrick Kanner, s'il ne s'agit pas d'une "déclaration face caméra", les propos ont bel et bien été tenus. "Même s'il avait de la rancœur, même s'il avait de la déception, il fallait qu'il la garde pour lui, ou en tout cas l'exprimer dans les vestiaires, mais pas devant des caméras qui bien sûr l'ont capté et ont relayé son expression", a regretté le ministre, sur BFMTV.

Et d'évoquer l'influence que le joueur de 33 ans a sur les jeunes: "l'arbitrage doit être respecté, parce que si un si grand champion refuse un arbitrage s'il lui est défavorable, que dire aux jeunes qui, tous les dimanches, jouent des matchs amateurs et doivent aussi respecter les arbitres", a ainsi estimé Patrick Kanner. "C'est un grand champion, un très grand sportif et en tant que tel, il me semble qu'il a des obligations particulières, notamment de maitrise de son sang-froid", a-t-il précisé sur France Info, dimanche soir.

Des propos "intolérables"

"Il est vrai que les propos ont été très durs, on pourrait presque les qualifier d''intolérables' vis-à-vis de Lionel Jaffredo (l'arbitre de la rencontre PSG-Bordeaux, NDLR), vis-à-vis de l'arbitrage en général, vis-à-vis de la France. C'est quand même un pays qui l'a accueilli avec beaucoup de force, d'intérêt", a tenu à rappeler Patrick Kanner, estimant par ailleurs que Zlatan Ibrahimovic a "perdu son sang-froid". Sur Twitter, le ministre a appeler le joueur à s'excuser.

Plus tard dans la soirée, Zlatan Ibrahimovic a adressé ses excuses par le biais d'un communiqué. "Je tiens à m'excuser si des personnes se sont senties offensées", a notamment écrit le Suédois. "Je tenais à préciser que mes propos ne visaient ni la France ni les Français. J'ai parlé de football et non d'autre chose", a-t-il ajouté. Une initiative saluée par Patrick Kanner, toujours sur Twitter.

Quant à savoir si le joueur doit être sanctionné, le ministre a précisé: "Pour ce qui concerne d'éventuelles sanctions du monde sportif, ça ne regarde pas mon autorité, je n'engagerai pas de poursuites de Zlatan Ibahimovic. Je n'en ai ni l'intention ni le pouvoir, parce que j'estime que c'est une parenthèse dans un parcours exceptionnel".

A.S.