BFMTV

Pitié-Salpêtrière: Édouard Philippe réitère sa "confiance" à Christophe Castaner

Le 1er-Mai, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait présenté la tentative de quelques manifestants d'entrer dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière comme une "attaque".

Édouard Philippe a réitéré sa confiance envers Christophe Castaner, ce vendredi. Il a estimé que le ministre de l'Intérieur avait "sans doute eu raison de corriger" ses propos sur une "attaque" de l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière le 1er mai.

"S'agissant des polémiques qui ont agité le monde médiatico-politique pendant les vingt-quatre dernières heures, je crois savoir que le ministre de l'Intérieur a corrigé son propos. Il a sans doute eu raison de le faire en choisissant le terme qu'il a utilisé. Et je n'ai pas d'autres commentaires à faire sinon qu'il a évidemment, et comme depuis le début, toute ma confiance", a affirmé le Premier ministre à Montmoreau en Charente.

"Je n'aurais pas dû employer le terme 'attaque'"

"Je n'aurais pas dû employer le terme 'attaque'", a reconnu vendredi Christophe Castaner, concernant l'irruption de dizaines de manifestants dans l'hôpital parisien mercredi.

Le ministre a estimé qu'il aurait dû lui préférer le terme "intrusion violente", évoqué devant lui par des responsables de l'hôpital parisien. "Accepter de revenir sur ses mots, ça ne me pose aucun problème", a-t-il poursuivi, lors d'une conférence de presse en marge d'une visite à Toulon.

Au coeur de la polémique, des élus d'opposition ont réclamé vendredi l'audition devant le Parlement du ministre de l'Intérieur, d'autres exigeant sa démission.

Jeanne Bulant avec AFP