BFMTV

Peillon à Marseille pour annoncer de nouveaux moyens

Vincent Peillon, ministre de l'Education, lors d'une conférence de presse de rentrée le 29 août dernier.

Vincent Peillon, ministre de l'Education, lors d'une conférence de presse de rentrée le 29 août dernier. - -

Le ministre de l'Education annonce son objectif de proposer "une solution à tous les élèves marseillais qui décrochent".

Les problèmes à Marseille se règleront aussi par l'école. C'est en substance le message qu'a tenu à faire passer Vincent Peillon dans une interview au quotidien La Provence. Le ministre de l'Education, en déplacement à Marseille lundi, explique dans les colonnes du journal son objectif de proposer à tous "les élèves marseillais qui décrochent (...) une solution, qu'elle soit éducative ou professionnelle".

"D'ici à la fin 2013, je vous l'annonce, tous les élèves marseillais qui décrocheront seront appelés pour se voir proposer une solution, qu'elle soit éducative ou professionnelle", a ainsi précisé le ministre de l'Education affichant comme objectif national de remettre "20.000 jeunes sur le chemin de la formation".

Le décrochage en baisse?

Vincent Peillon affirme ainsi que le décrochage scolaire a déjà baissé de 38% dans la Cité phocéenne. "3.700 jeunes décrocheurs ont pu être rappelés, dont 1000 dans les quartiers Nord. On a pu en prendre en charge 810, que nous sortons ainsi de la rue vers l'école. Nous offrirons à ces jeunes une seconde chance", a détaillé le ministre affirmant avoir entendu "le cri des mères marseillaises". "Elles disent: la rue a pris leur enfant. Mais moi je veux leur dire: l'école est là pour eux, elle va les reprendre", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Vincent Peillon est revenu dans cette interview sur l'un de ses engagements, la scolarisation des moins de 3 ans, indiquant qu'elle avait augmenté de 50% dans les Bouches-du-Rhône. "Il faut bien sûr que la Ville de Marseille accompagne cette priorité en construisant des écoles et des classes car c'est de sa responsabilité et de son devoir de le faire pour répondre à l'attente légitime des Marseillais", a-t-il ajouté, soulignant qu'en contre-partie il s'engageait à poursuivre "les efforts".

"Pour cette rentrée scolaire, Marseille a été dotée de 80 postes d'enseignants supplémentaires; près de 200 pour la métropole. Plus de 1.000 personnels en contrats aidés arrivent également en ce moment même pour la métropole, dont plus de 400 pour la Ville", a-t-il ainsi complété.

A. K. avec AFP