BFMTV

Marseille: les élus se mettent au travail, les habitants sceptiques

Un policier municipal dans les rues de Marseille.

Un policier municipal dans les rues de Marseille. - -

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a appelé jeudi à un "pacte national" pour pacifier Marseille. Les élus se réunissent samedi matin sur la question de la sécurité. Les Marseillais, eux, restent fatalistes.

Un "pacte national" contre le trafic de drogue à Marseille: c'est ce qu'a appelé de ses voeux le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, jeudi soir, après deux nouveaux règlements de comptes meurtriers. Les élus sont prêts à plancher sur la problématique sécuritaire de la ville. Les habitants, eux, sont plus sceptiques.

Ce vendredi, le ministre a persisté et signé en demandant "du temps et du rassemblement" pour répondre à la situation sécuritaire dans la cité phocéenne. En déplacement à Ris-Orangis, dans l'Essonne, il a de nouveau appelé à "mettre de côté les querelles politiques": "Que tous ceux qui ont une responsabilité se mettent autour de la table ensemble pour obtenir des résultats."

Gaudin: "Travailler ensemble"

Cet appel, Jean-Claude Gaudin semble l'avoir entendu: "Essayons d'éradiquer le trafic de drogue, essayons d'empêcher les voyous d'acheter des kalachnikovs aussi facilement, je suis d'avis qu'on travaille ensemble dans les mois qui viennent", a réagi le maire UMP de Marseille.

Mercredi, l'homme avait pourtant exprimé sa colère contre un "gouvernement qui méprise les Marseillais" et fustigé un "envoi de renforts au compte-gouttes". Mais depuis, les deux hommes se sont parlé au téléphone, à l'initiative de Manuel Valls.

Les élus autour de la table

Dès samedi matin, une table ronde se tiendra donc à Marseille, à l'initiative du ministre, en présence de l'ensemble des élus et parlementaires de la ville.

Mais pas de quoi convaincre les habitants de Marseille. Pour l'un d'entre eux, c'est "de l'argent [dépensé] pour rien du tout". Une autre y voit un simple "coup d'épée dans l'eau". Fataliste, une jeune femme précise: "Ca fait longtemps que c'est comme ça, je ne vois pas ce que les élus vont pouvoir faire".

M. T. et François Gapihan (vidéo)