BFMTV

Notre-Dame-des-Landes: "On sera obligés d'employer la force", estime Gérard Collomb 

Gérard Collomb promet l'usage de la force "la plus modérée possible" à Notre-Dame-des-Landes.

Gérard Collomb promet l'usage de la force "la plus modérée possible" à Notre-Dame-des-Landes. - Capture Europe 1

Que va-t-il se passer à Notre-Dame-des-Landes en 2018, maintenant que les médiateurs ont rendu leur rapport au gouvernement? Sur Europe 1 mardi, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb rappelle être "pour une France pacifiée". Mais il ne se cache pas: "on sera obligés à un moment donné d'employer la force" pour évacuer la ZAD, où vivent actuellement 150 personnes. Il nuance aussitôt: "Il faudra qu'elle soit la plus mesurée possible, la plus encadrée possible". 

Le gouvernement redoute cette évacuation, recommandée par les médiateurs "quelle que soit l'option retenue" pour l'aéroport. Chacun garde en mémoire la mort de Rémi Fraisse, ce jeune militant qui avait été tué par une grenade lors d'une manifestation contre le barrage de Sivens, dans le Tarn, en 2014.

A. K.