BFMTV

NDDL: les zadistes sortent déçus de leur rencontre avec Hulot

Une délégation de zadistes a déploré après sa réunion avec le ministre de la Transition ecologique que le gouvernement n'ait, selon elle, rien concédé.

"Le gouvernement est toujours sur la même ligne, malheureusement rien n'a changé", a déploré mercredi le collectif des zadistes du site de Notre-Dame-des-Landes, sortant d'une réunion avec Nicolas Hulot. Plus tôt dans l'après-midi, le Premier ministre avait prévenu qu'en l'absence de validation de projets individuels, les occupants de la ZAD seraient évacués. "Les occupants illégaux quitteront les lieux car force doit rester à la loi", avait dit Edouard Philippe devant l'Assemblée nationale. 

"Nous avons dit aux occupants illégaux qu'ils pouvaient rentrer dans la légalité. Ça veut dire quoi? Ça veut dire donner son nom", avait-il ajouté. "On ne cherche pas à rester dans l'anonymat, c'est un faux problème", ont rétorqué les porteurs de projets à l'issue d'une réunion présidée par le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot, à la préfecture de Nantes.

"Aucune ligne n'a bougé. C'est clair que les lignes n'ont pas bougé du tout", les "exigences posées" par le gouvernement restant les mêmes, a déclaré à la sortie de la préfecture Marcel Thébault, l'un des quatre agriculteurs historiques de NDDL et un des membres de la délégation.

"Aucun délai ni quoi que ce soit"

Selon lui, le gouvernement n'a pas proposé de "recul du délai ni quoi que ce soit". "On avait l'idée de venir voir comment les choses bougeaient pour avoir du grain à moudre et chercher la sérénité", a-t-il observé avec regret. 

Trois mois après l'abandon du projet d'aéroport, cette réunion cruciale, proposée par Mme Klein et rapidement acceptée par les occupants de la ZAD, visait à permettre de trouver une issue au conflit, au dixième jour d'opérations de gendarmerie sur le site de 1.650 hectares, marquées par des heurts entre opposants et forces de l'ordre.

La réunion a duré plus de deux heures. La délégation était composée de huit opposants à l'ex-projet d'aéroport, dont trois représentants de la ZAD. La venue de Nicolas Hulot avait été annoncée dans la matinée.

David Namias