BFMTV

Marseille: Valls veut un "pacte national" contre le trafic de drogue

Manuel Valls veut un "pacte national" pour contrer le trafic de drogue à Marseille.

Manuel Valls veut un "pacte national" pour contrer le trafic de drogue à Marseille. - -

Le ministre de l'Intérieur a demandé au préfet de réunir les élus pour qu'un "travail en commun" s'amorce pour mieux lutter contre le trafic de drogue. Il a préconisé une "mobilisation de tous les acteurs", indiquant que "les quartiers ont été abandonnés aux trafiquants".

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a déclaré jeudi souhaiter un "pacte national" pour sortir du trafic de drogue à Marseille et dans la région, alors qu'une table ronde doit être organisée sur la sécurité, ce samedi, dans la Cité phocéenne.

Manuel Valls indique avoir appelé, jeudi, le maire de la ville Jean-Claude Gaudin pour faire table rase des invectives qui ont fusé cet été et trouver un terrain d'entente politique. Un proposition qui intervient dans un contexte de tensions, alors que deux hommes ont été tués jeudi à Marseille et sa région.

Jeudi sanglant: deux morts lors de règlements de comptes

L'une de ces victimes est Adrien Anigo, fils du directeur sportif de l'OM José Anigo, qui a été tué par balles jeudi après-midi à Marseille dans un règlement de comptes, le second de la journée dans la région après le meurtre d'un jeune homme à l'aube à La Ciotat.

Avec tous les élus, "il faut vraiment réussir un pacte national", a martelé le ministre de l'Intérieur. "J'ai demandé au préfet de région et au préfet de police de recevoir très vite l'ensemble des élus pour définir ce travail en commun", a-t-il poursuivi.

La préfecture a annoncé, dans la foulée, la tenue samedi à 10 heures d'"une réunion de travail sur la sécurité, traitée dans une approche globale comprenant l'éducation, la santé, l'emploi, l'habitat et le volet social", "dans la droite ligne" du comité interministériel du 6 septembre 2012.

"Cette réunion sera l'occasion, d'une part, de réaliser un constat partagé sur l'état de la délinquance dans la cité phocéenne et, d'autre part, d'échanger sur la mise en œuvre d'un pacte pour Marseille sur la sécurité et son développement futur", ajoute la préfecture.

Le ministre comprend l'exaspération des Marseillais

Interrogé sur l'état d'esprit des Marseillais, exaspérés par les règlements de comptes qui ont causé la mort de quinze personnes depuis le début de l'année, Manuel Valls a dit "comprendre" cette exaspération.

"Il faut continuer avec beaucoup de persévérance", expliquant obtenir "déjà des résultats" et plaidant pour une "mobilisation de tous les acteurs". "Les quartiers ont été abandonnés aux trafiquants de drogue, il faut du temps", a-t-il commenté. "Il faut maintenant que tout le monde se mette autour de la table pour redonner un espoir aux Marseillais".

D.N. avec AFP et B.Daudré (vidéo)