BFMTV

Le Drian sera président de la région Bretagne et ministre de la Défense

Jean-Yves Le Drian, vainqueur en Bretagne face à la droite et au FN, a confirmé dimanche soir qu'il prendrait les rênes de la région tout en restant ministre de la Défense. "J'ai dit aux Bretons que si j'étais candidat à la présidence de la région, c'était bien pour assurer cette présidence", a déclaré Jean-Yves Le Drian sur TF1. Il a laissé entendre qu'il cumulerait ce poste avec ses fonctions au gouvernement, malgré la règle de non cumul édictée par François Hollande en 2012, en raison de la situation sécuritaire créée par la menace terroriste.

Mi-octobre, Jean-Yves Le Drian avait en effet assuré que cette règle s'appliquerait à lui s'il gagnait les élections, ce qu'avait confirmé le président Hollande, mais les attentats du 13 novembre ont provoqué une "situation exceptionnelle", avait ensuite ajouté le ministre après les attentats. "Il se trouve que nous sommes en état d'urgence et que le président de la République a souhaité que je continue à assurer mes fonctions le temps nécessaire, et c'est lui qui appréciera l'ampleur du temps où je resterai ministre de la Défense", a déclaré Jean-Yves Le Drian dimanche. Il s'est félicité d'une victoire du "rassemblement", de la gauche au centre, dans sa région.

"J'ai rassemblé au premier tour. Ma liste était une liste de rassemblement très diverse, au-delà de la gauche, avec des personnes qui se réclament du centre", et qui "intégrait aussi des écologistes", a-t-il dit. "Au deuxième tour, ma liste est restée telle qu'elle était, puisqu'elle était déjà une liste de rassemblement", a analysé le ministre, qui avait refusé d'ajouter des écologistes sur sa liste malgré les pressions de son camp au plus haut niveau.

S.A.