BFMTV

Florange: Ayrault raconte sa confrontation avec Montebourg

Jean-Marc Ayrault revient, dans un film, sur l'épisode Florange, une "affaire navrante" qui l'a opposé à Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif et de l'Industrie.

Jean-Marc Ayrault revient, dans un film, sur l'épisode Florange, une "affaire navrante" qui l'a opposé à Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif et de l'Industrie. - Patrick Kovarik - AFP

Silencieux depuis son départ de Matignon, Jean-Marc Ayrault se livre dans un documentaire réalisé par sa fille. Il revient notamment sur l'affaire Florange, sa confrontation avec Arnaud Montebourg et le rôle joué par l'Elysée.

Voilà presque un an que Jean-Marc Ayrault a quitté Matignon, remplacé par Manuel Valls au lendemain des municipales. Dans un documentaire réalisé par sa fille et diffusé par France 3 en avril, "Mon père, ce Ayrault", l'ancien Premier ministre va raconter ses deux années passées à gouverner avec François Hollande envers lequel il "regrette" aujourd'hui sa trop grande loyauté.

Dans ce film, Jean-Marc Ayrault revient aussi, raconte L'Opinion, sur l'épisode Florange, une "affaire navrante" qui l'a opposé à Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif et de l'Industrie.

Fin 2012, ce dernier propose la nationalisation comme option de sauvegarde des emplois du site de Florange. "Quand on s'est aperçu qu'il n'y avait pas de repreneur et que la nationalisation n'était pas une option sérieuse, Matignon a récupéré le dossier", raconte Jean-Marc Ayrault. Auparavant l'Elysée, et le conseiller Emmanuel Macron en accord avec Bercy gérait la situation.

Insultes et déjeuner

Qualifié de "traître" pour avoir négocié avec Mittal, le désormais député explique dans ce documentaire que "Arnaud Montebourg a tellement fait croire à la nationalisation" que les syndicalistes de Florange y ont cru. "C'est assez triste", lâche-t-il.

La suite de l'histoire, c'est Arnaud Montebourg qui veut démissionner et François Hollande qui demande à Jean-Marc Ayrault de tout faire pour le conserver dans son équipe. Entre les deux hommes les échanges seront houleux.

Mais quand Montebourg insulte - "tu fais chier la terre entière avec ton aéroport" - , Ayrault invite à déjeuner. Le premier restera au gouvernement. Le second n'a "pas bronché et gardé son sang-froid". Toujours calme, il a aujourd'hui décidé de reprendre la parole.

S.A.