BFMTV

Centrafrique: la phase de désarmement amorcée dès lundi

L'opération Sangaris met fin à la période d'impunité.

L'opération Sangaris met fin à la période d'impunité. - -

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian annonce la fin de la période d'impunité. "Tout le monde pose les armes", insiste-t-il sur Le Grand Jury.

L'intervention française baptisée Sangaris met fin à la période d'impunité. L'opération de désarmement des groupes armés en Centrafrique commencera "demain" lundi, annonce le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, prévenant que "la période d'impunité est terminée".

Au Grand jury RTL-Figaro-LCI, Jean-Yves Le Drian déclare que le désarmement commencerait "demain matin. Pour l'instant, nous avons patrouillé soit en ville, soit dans la forêt".

"La période d'impunité est terminée, on entre dans une phase où on pose les armes. Tout le monde pose les armes", insiste le ministre. Ou alors "on utilise la force pour les faire poser".

La Misca portée à 1.600 militaires

Après le vote ad hoc de l'ONU jeudi, la France a déployé 1.600 militaires en République centrafricaine, en proie au chaos depuis le renversement en mars du président François Bozizé. Pour sa part, l'Union africaine a promis de porter à 6.000 les effectifs de sa force dans le pays, la Misca, qui compte déjà 2.500 hommes en Centrafrique.

Le président François Hollande avait indiqué samedi que les soldats français auront pour mission de "mettre fin aux exactions" et de "désarmer toutes les milices et groupes armés qui terrorisent les populations".

Près de 400 personnes ont été tuées dans les violences au cours des trois derniers jours à Bangui, a indiqué dimanche le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, qui a estimé que le calme était désormais revenu dans la capitale centrafricaine.

L. B. avec AFP