BFMTV

Ayrault: "Ce qui s'est passé à Trappes est inacceptable"

Jean-Marc Ayrault: "Ce qui s'est passé ces derniers jours à Trappes est inacceptable"

Jean-Marc Ayrault: "Ce qui s'est passé ces derniers jours à Trappes est inacceptable" - -

Le Premier ministre, a réagi, ce lundi, aux violences qui ont éclaté à Trappes ce week-end. Ces incidents faisaient suite au contrôle d'une femme voilée qui avait mal tourné, jeudi dernier.

Jean-Marc Ayrault a jugé, ce lundi, à Grenoble, que "ce qui s'est passé ces derniers jours à Trappes est inacceptable". Après le contrôle d'identité d'une femme intégralement voilée qui avait dégénéré jeudi, des centaines de personnes avaient jeté des pierres, brûlé des poubelles et détruit des abribus aux alentours du commissariat de Trappes. La police avait répliqué avec des grenades de dispersion et des gaz lacrymogènes.

Le Premier ministre a tenu à rappeler le rôle de la République. "Nous sommes dans un État de droit, dans une République et la loi doit être respectée par tous (...) C'est le rôle de la police, c'est le rôle de la justice d'y veiller. Les choses ne se règlent pas simplement d'un coup de baguette magique", a déclaré Jean-Marc Ayrault.

Jean-Marc Ayrault a ensuite demandé à l'opposition qu'elle soit "aussi responsable" que les socialistes l'avaient été lors des émeutes de 2005. Lors de l’appel au calme de Manuel Valls, l’opposition avait dénoncé le "laxisme" du ministre de l’Intérieur. Son prédécesseur, Brice Hortefeux, a d’ailleurs estimé que le gouvernement devait "avoir le courage de faire preuve de sévérité".

A.-L.B. avec AFP