BFMTV

Au Mondial de l'Auto, Montebourg a rencontré les syndicats de PSA

Arnaud Montebourg à bord de sa Renault Zoe, mercredi 3 octobre

Arnaud Montebourg à bord de sa Renault Zoe, mercredi 3 octobre - -

Attendu de pied ferme par les salariés, le ministre du Redressement productif a annoncé la tenue d'une réunion entre la direction, l’État et les syndicats le 25 octobre.

Il est arrivé au Mondial de l'Auto à bord de la Renault Zoe dont il avait vanté les mérites mercredi dernier. Ce samedi, c'est devant les salariés de l'usine PSA (Peugeot-Citroën) d'Aulnay-sous-Bois que le ministre du Redressement productif est venu s'exprimer.

Des salariés qui attendaient beaucoup de la venue du ministre, dont l'absence samedi dernier les avait mécontentés. Le groupe automobile a en effet décidé de fermer son site d'Aulnay en 2014. Les syndicats demandent "le blocage du plan de licenciements".
"Les caisses de l'Etat sont vides"

"L'objectif est de rediscuter le plan social", a lancé Arnaud Montebourg aux salariés, en leur assurant "l'implication du gouvernement" dans les négociations. Le ministre a annoncé pour le 25 octobre la tenue d'une réunion tripartite entre la direction, les syndicats et le gouvernement qu'il représentera, en compagnie du ministre du Travail Michel Sapin.

Début novembre doivent se tenir deux autres réunions tripartites concernant les usines de Rennes et Aulnay. Ces deux sites sont les plus durement touchés par le plan de restructuration de PSA.

Le ministre a néanmoins rejeté toute idée d'une aide publique pour le groupe automobile français. "Il n'y a pas d'argent public à donner à Peugeot, a-t-il déclaré. Les caisses de l'Etat son vides."