BFMTV

Philippot: "On me met un pistolet sur la tempe"

-

- - -

Le vice-président du FN répond à Marine Le Pen: il n'a pas l'intention de renoncer à son association Les Patriotes, mais refuse également de quitter le Front national.

Florian Philippot et Marine Le Pen se répondent par médias interposés. Alors que Marine Le Pen lui demande de quitter la présidence de son association Les Patriotes sous peine de "prendre [s]es responsabilités", le vice-président du parti estime sur BFMTV et RMC qu'on lui met "un pistolet sur la tempe".

"Je ne comprends pas cette demande. Les Patriotes est une association qui travaille, qui n'a jamais été critique sur le travail du Front national, je ne vois pas où est le problème. Je note que d'autres vice-présidents du FN, comme Louis Aliot, président des associations et qu'on ne leur dit rien. Si c'est personnel, il faut le dire (...) Ce n'est pas comme cela qu'on fera la refondation" du parti, ajoute-t-il. "En ce moment on ne progresse pas, je trouve que la refondation se passe mal".

"Ce ne serait pas un service à rendre à mon parti que la moindre initiative se traduise par une balle dans la tête", affirme Florian Philippot, qui refuse pour l'instant de quitter le Front national. "Face à ces polémiques dignes de cour de récréation, moi je choisis la dignité". Il ne quittera donc pas la présidence des Patriotes, ni la vice-présidence du FN. 

Ariane Kujawski