BFMTV

Meeting d'Erdogan: un eurodéputé FN accuse le gouvernement de "soumission à l'islamisme"

Aymeric Chauprade, le 21 janvier 2014

Aymeric Chauprade, le 21 janvier 2014 - Bertrand Gauy - AFP

Aymeric Chauprade, eurodéputé FN, a accusé lundi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve de "soumission à ce nouveau totalitarisme qu'est l'islamisme", après l'autorisation d'une réunion publique du président turc Recep Tayyip Erdogan dimanche à Strasbourg. 

"Monsieur le Ministre, votre geste de soumission à ce nouveau totalitarisme qu'est l'islamisme, n'est hélas pas un geste isolé dans la classe politique française", assure Aymeric Chauprade, dans un courrier adressé à Bernard Cazeneuve.

Les femmes et les hommes ont été séparés

"J'espère que vous êtes bien conscient, Mr le Ministre, que vous-même et vos amis du gouvernement socialiste, vous serez un jour comptable, devant une France souveraine et libérée de l'argent corrupteur du Golfe arabe, de ces actes de collaboration avec ces régimes soutenant l'islamisation de l'Europe", menace aussi l'ancien chef de la délégation FN au Parlement européen, qui a perdu son titre en janvier après une vidéo dans laquelle il voyait dans l'islam "une menace très grave" pour la France.

Environ 12.000 personnes, venues de France, d'Allemagne, de Belgique ou de Suisse sont venues écouter le président turc islamo-conservateur lors d'un rassemblement contre le terrorisme, pointé par ses opposants comme un meeting électoral avant les législatives du 1er novembre.

"A l'occasion de ce meeting où les femmes et les hommes ont été séparés de chaque côté de la salle, Mr Erdogan, président d'un Etat étranger, de surcroît non européen, a appelé les Turcs d'Europe à conserver leur culture dans les pays où ils vivent, autrement dit, à ne pas s'assimiler à leur pays d'accueil", accuse Aymeric Chauprade.

la rédaction avec AFP