BFMTV

Le Rassemblement national vers une rentrée low cost

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (ex-FN)

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (ex-FN) - Alain Jocard - AFP

Adieu salle, son et buffet: le Rassemblement national (ex-FN) va devoir revoir ses plans de rentrée à la baisse. Conséquence de la saisie de 2 millions d’euros d’aides publiques dans le cadre de l’affaire des assistants parlementaires présumés fictifs du parlement européen, le parti doit se serrer la ceinture.

Selon nos informations, Marine Le Pen a réuni ces dernières heures ses plus proches collaborateurs pour plancher sur un plan d'économies. Parmi les pistes envisagées, une rentrée low cost.

Une salle hors budget

Marine Le Pen avait déjà acté d'organiser sa rentrée à Fréjus (Var), le 15 septembre, rompant ainsi avec sa traditionnelle reprise à Brachay (Haute Marne). Mais le lieu envisagé initialement, le théâtre Le Forum, est désormais hors budget.

Le parti envisage donc de louer un simple terrain.

"Plus simple qu’une location de salle avec bon son et buffet", explique un cadre du parti.

Ce lundi sur BFMTV, la présidente du Rassemblement national a expliqué que son parti vivait déjà sur ses réserves d’économies depuis six mois, et risquait la cessation de paiement.

"Nous verserons les salaires de nos employés fin juillet mais, fin août, en l'état, nous ne pouvons pas les verser"
Agathe Lambret