BFMTV

Le FN lance le Clic, un collectif chargé de séduire le monde de la culture

Dernier né des collectifs du Front national, le Clic est piloté par l'ex-UMP Sébastien Chenu. Il doit contribuer au projet présidentiel de Marine Le Pen pour la présidentielle de 2017.

Après l'éducation, les fonctionnaires et les agriculteurs, le FN poursuit son opération séduction et s'attaque cette fois à la culture. Le parti de Marine Le Pen lance mardi un nouveau collectif baptisé Clic – comme collectif Culture, libertés et création. Dirigé par Sébastien Chenu, arrivé de l'UMP il y a environ six mois, et parrainé par le député du Rassemblement Bleu Marine Gilbert Collard, il est lancé mardi matin avec un mot d'ordre: liberté.

"Si ce nouveau collectif a eu à cœur de reprendre le mot 'libertés' dans son nom, ce n'est pas par hasard. C'est parce que la France est aujourd'hui corsetée à tous les niveaux, incapable de faire valoir sa propre culture", affirme Marine Le Pen mardi matin. Le collectif revendique donc plusieurs niveaux de liberté: "Liberté de créer et d'entreprendre, liberté sur Internet, liberté face à une culture étatique", détaille Sébastien Chenu dans L'Opinion. "La liberté est le contraire du politiquement correct", ajoute Marine Le Pen.

"Je ne laisserai pas la culture à nos détracteurs"

En s'appuyant sur ses différents collectifs, le FN tente de se façonner le contenu d'un parti présidentiel. Dans la même démarche que le collectif Racine, présenté comme un "grand frère", le Clic sera donc chargé de faire des propositions "dans lesquelles Marine Le Pen piochera pour son programme présidentiel", ajoute Sébastien Chenu. Avec un but: séduire le monde de la culture, a priori peu acquis à sa cause. "J'attache une attention particulière à ce qu'aucun sujet ne soit laissé de côté et la culture n'est pas un domaine que je laisserai à nos détracteurs", affirme Marine Le Pen lors de la présentation du collectif. "Nous avons un rôle à y jouer comme ailleurs, peut-être même plus que les autres."

Au centre du projet, "une politique qui mette les créations françaises au centre des priorités". La préférence nationale revendiquée par le FN se retrouvera donc dans son projet culturel. On retrouve également la lutte contre l'Europe de Bruxelles via notamment la défense du système de droits d'auteur. "L'esprit de soumission a aussi ses relais dans le monde de la culture (…) On a troqué la civilisation française contre une culture européenne abstraite et un relativisme béat", dénonce Marine Le Pen. Autres idées, la restriction de l'accès au statut d'intermittent ou encore la création d'un ordre de la presse.

Quelles personnalités pour rejoindre le Clic?

Pour cela, le soutien de personnalités peut se révéler utile. Dans L'Opinion, Sébastien Chenu cite différentes personnalités du monde de la culture qui selon lui "valident" des propositions du FN: Eric Zemmour, Michel Houellebecq ou encore Natacha Polony. Et leur adresse une invitation: "venez nous rejoindre car c'est chez nous que le débat va se faire, venez débattre sous le signe de la liberté".

Les artistes en question n'ont pour l'instant pas manifesté leur soutien. Mais le collectif rassemble des "professionnels de la culture, créateurs, artistes, chorégraphes, musiciens, journalistes etc", assure Sébastien Chenu. Reste à connaître leur nom. Pour l'instant, il affirme qu'ils préfèrent rester discret.

https://twitter.com/ariane_k Ariane Kujawski Journaliste BFMTV