BFMTV

L'ex-FN Julien Rochedy critique le "ringard" Florian Philippot

BFMTV

Julien Rochedy, ancien patron du Front national de la jeunesse (FNJ), annonce dans un entretien vidéo avoir quitté le parti, critiquant la stratégie "chevènementiste" du FN et notamment de Florian Philippot, qui pourrait selon lui empêcher le parti d'accéder au second tour de la présidentielle 2017.

Julien Rochedy, qui a précisé à l'AFP avoir quitté le FN en décembre, juge dans un entretien à la "gazette en ligne catholique" d'extrême droite Le Rouge et le Noir que "nous avons peut-être assisté ces trois dernières années à un gâchis. "Au moment même où la droite était à terre, nous n'avons fait que du chevènementisme. On n'a parlé qu'à la gauche, on n'a envoyé aucun signal à cet électorat, dans les domaines économiques, sociétaux", regrette celui qui est devenu directeur national du FNJ à la rentrée 2012.

Julien Rochedy critique longuement le bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot. Certes, "il incarne quelque chose de très efficace, une aile gauche du FN, anti-mondialiste, antilibérale, anti-UE, plutôt libérale sur le plan sociétal. Cette aile doit exister au sein du FN". "Mais le problème est que ce courant de gauche devient exclusif au sein du FN", critique-t-il, avant de s'en prendre aux "positionnements ringards" du vice-président du FN.

Lorsqu'il avait quitté son poste, remplacé par Gaëtan Dussaussaye, plusieurs cadres avaient reproché à Julien Rochedy son labeur jugé insuffisant à la tête de l'organisation jeunesse du Front. "Julien Rochedy n'en finit plus d'attaquer le FN depuis que Marine Le Pen a refusé de l'intégrer à son cabinet. Ceci explique peut-être cela..." a grincé sur Twitter l'un des conseillers de la patronne du Front, Eric Domard.

la rédaction avec AFP