BFMTV

Crise au FN: "Je comprends que Jean-Marie soit blessé", confie Jany Le Pen

Jean-Marie et Jany Le Pen.

Jean-Marie et Jany Le Pen. - Valery Hache - AFP

L'épouse de Jean-Marie Le Pen explique au micro de RTL que ce dernier doit "purger cette amertume sentimentale" et estime que les liens ne sont pas totalement rompus entre le père et la fille.

L'intervention de Jany Le Pen avait pour ambition de calmer les esprits. La guerre a éclaté au FN depuis la suspension de Jean-Marie Le Pen de son statut d'adhérent par les instances dirigeantes et son interdiction de parler au nom du parti. Des sanctions qui ont révolté le fondateur du Front national parlant de "trahison" et appelant sa fille à changer de nom.

"Je comprends qu'il soit indigné, révolté et blessé", a réagi mercredi, sur RTL, Jany Le Pen. La veille, l'épouse de Jean-Marie Le Pen avait assuré à BFMTV qu'"il n'était pas gai du tout, c'est un homme blessé". Selon elle, ce dernier a parlé dans la précipitation, sans peser ses mots. "Il peut paraître brutal quand il parle", confie la seconde femme du président d'honneur du Front national. Selon elle, ce qui le blesse c'est "que se soit sa fille".

"Il voit la catastrophe arriver", poursuit Jany Le Pen.

Une assemblée générale extraordinaire va se tenir dans les trois mois pour décider ou non de la suppression du titre de président d'honneur de Jean-Marie Le Pen. "Il parle encore de 'son' parti, explique-t-elle. C'est la recherche de 40 ans de vie politique difficile."

"Malheureusement depuis pas mal de temps, il ressentait bien qu'il était guère le bienvenu dans ses remarques", poursuit Jany Le Pen, qui accuse Marine Le Pen d'avoir cherché une occasion pour écarter son père.

"Il a commencé à sentir qu'elle voulait être une grande chef toute seule", assure-t-elle.

Jany Le Pen estime que Marine Le Pen n'avait pas à se sentir "humiliée" par la montée de son père sur l'estrade lors de son discours le 1er mai. "Il voulait simplement saluer son public", raconte-t-elle. De son côté, Jean-Marie Le Pen "doit purger son amertume sentimentale".

Toutefois, cette situation n'a rien de définitif. Jany Le Pen décrit son mari comme "peu rancunier". "Si elle fait un geste et qu'elle se rend compte qu'elle l'a blessé en premier", Jean-Marie Le Pen pourrait pardonner à sa fille.

J.C.