BFMTV

Chez Nous: Wallerand de Saint-Just concède que personne au FN n'a vu le film

"Chez nous" sortira le 22 février avec Catherine Jacob qui joue une femme politique inspirée par Marine Le Pen

"Chez nous" sortira le 22 février avec Catherine Jacob qui joue une femme politique inspirée par Marine Le Pen - Synecdoche Artémis Productions

Le film Chez nous fait beaucoup de bruit, mais finalement pas grand monde ne sait ce qu'il contient. Le long-métrage -déjà- controversé du réalisateur belge Lucas Belvaux est déjà sur toutes les lèvres au Front national, dont les membres ont très rapidement fait part de leur indignation à l'annonce de la sortie de ce film prévu pour le 22 février.

Steeve Briois, maire frontiste d'Hénin-Beaumont, Florian Philippot et de nombreux cadres du FN se sont offusqués et ont jugé que c'était un "navet en perspective", un "scandaleux (...) film bobo anti-FN" ou encore une "honte".

Mais, comme le relaie Le Figaro, le trésorier Wallerand de Saint-Just a concédé dimanche 8 janvier qu'au final personne n'a pu voir le film. "Je ne sais pas ce qui nous dérange dans ce film puisqu'on ne l'a pas vu", a-t-il expliqué sur iTélé. "Ce qui nous dérange c'est qu'on l'a immédiatement présenté comme un film mettant en scène un mouvement politique extrémiste."

Le réalisateur ne comprend pas ces attaques

Une dirigeante d'extrême-droite blonde, une petite ville du Pas-de-Calais, un parti nommé Bloc patriotique... Autant d'indices qui ont conduit à penser que Chez nous était une satire du Front national. Il dépeint l'histoire d'une infirmière à domicile qui hésite, puis se laisse séduire par ce parti pour en devenir la candidate aux élections municipales.

Lucas Belvaux avait répondu à ces critiques sur RMC et s'était déclaré "surpris" de ces attaques "brutales", alors que les personnages politiques de son film seraient "moins caricaturaux" que ses détracteurs.

J.A.