BFMTV

Bleus qualifiés: le FN cherche à "se démarquer des autres"

Par la voie d'un conseiller de Marine Le Pen, le FN a réagi sérieusement à la victoire des Bleus contre l'Ukraine.

Par la voie d'un conseiller de Marine Le Pen, le FN a réagi sérieusement à la victoire des Bleus contre l'Ukraine. - -

Au lendemain de la victoire des Bleus face à l’Ukraine, les réactions politiques s’enchaînent. Celle du FN détonne par son ton et son message politique. Décryptage.

Difficile d'y échapper: mardi soir, l'équipe de France s'est qualifiée pour la coupe du monde du Brésil, en gagnant 3-0 contre l'Ukraine.

Une victoire qui a déclenché une avalanche de réactions, notamment politiques. Parmi les communiqués qui ont inondé les fils Twitter et les rédactions, celui du Front national. Il est rédigé par Eric Domard, le conseiller aux sports de Marine Le Pen. Cadre du FN depuis 1996, il s’occupe depuis des journaux internes du parti, selon Rue89.

Son communiqué surprend par son ton: tout en se réjouissant de la victoire des Bleus, il rappelle les "frasques et le fiasco comportemental lors du dernier rendez-vous en Afrique du Sud". A l’époque, les Bleus avaient fait la grève de l’entraînement, pour protester contre l’exclusion de l’un des leurs qui, selon L’Equipe, avait insulté le sélectionneur.

Le refus d'une France métissée

"Ce n’est pas le concept racialiste de la France black, blanc, beur, qui a sauvé la France hier soir, c’est un collectif, un état d’âme, une abnégation, et l’envie de surpasser", poursuit le communiqué.

"Ce communiqué joue sur deux tableaux, analyse le spécialiste du FN Sylvain Crépon: d’un côté, le FN se réjouit de la victoire, et tente de se démarquer des déclarations de Jean-Marie Le Pen en 1996, qui avait mis en question l’origine de certains joueurs. A l’époque, la polémique avait nui au FN, et même à l’intérieur du parti elle faisait grincer des dents."

"De l’autre côté, il envoie le message du refus d’une France métissée, en rejetant le 'black blanc beur'", poursuit Sylvain Crépon. Une expression qui fait référence à SOS Racisme, et au mouvement contre le racisme dans les années 80. "C’est donc un moyen de se réjouir de la victoire, tout en lançant un message politique".

"Une envie de se démarquer des autres"

Pourtant, le parti dans son communiqué "dénonce les tentatives pitoyables d’instrumentalisation auxquelles ont tenté de se livrer dès le coup de sifflet final certains responsables politiques". "C’est typique d’un parti comme le FN de retourner les arguments de l’adversaire contre lui, alors que ce communiqué est en soi un modèle de récupération politique".

Une récupération qui va à l’encontre des autres: le ton est sérieux, et se garde bien de se laisser aller à l’euphorie. Sylvain Crépon y voit "une envie de se démarquer de ce que font les autres. Dès que les Français sont à l’unisson, le FN se débrouille toujours pour dire qu’il ne se réjouit pas, ou alors moins que les autres".

Une stratégie politique qui semble marcher: "on est loin des outrances de Jean-Marie Le Pen: là, le message est beaucoup plus subtil, poursuit le spécialiste du Front national. On se réjouit, mais on émet des réserves : difficile d’être contre ce principe. Le FN tente de montrer qu’il garde la tête froide, au moment où tout le monde se laisse aller."

Ariane Kujawski