BFMTV

5 mai: peu de politiques au "coup de balai" de Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon - -

Mis à part le Front de Gauche et le Parti communiste, seuls quelques élus écologistes appellent à soutenir la manifestation du dimanche 5 mai.

Qui accompagnera le grand "coup de balai" espéré par Jean-Luc Mélenchon dimanche 5 mai? La liste des participants est encore floue, surtout à gauche de la gauche, où André Chassaigne, le chef de file des députés Front de Gauche, n'est pas "sûr" de défiler.

Pierre Laurent le leader des communistes, lui, en sera et tentera tant bien que mal de partager la vedette avec le tribun. Des élus Europe Ecologie-Les Verts (EELV), dont l'ex-candidate à la présidentielle Eva Joly, ont aussi lancé, sur Mediapart, un appel à suivre le mouvement pour une VIe République et "pour une refondation des politiques menées par la majorité issue des élections de 2012".

Leur initiative a été désavouée par le secrétaire national du parti Pascal Durand qui a fustigé une "position indivuduelle".

La liste de 110 personnalités publiée sur le blog de l'événement comporte relativement peu de politiques à l'exception de Marie-Georges Buffet et de quelques députés. On y trouve quelques intellectuels, des artistes, des syndicalistes mais aussi des journalistes à l'image du patron de Mediapart, Edwy Plenel.

"Je suis de ce mouvement-là. J'ai toujours été opposé à la Ve République, votre agenda est le bon" a-t-il lancé à Jean-Luc Mélenchon.

Appel aux militants socialistes

Un manque de têtes d'affiche qui ne semble pourtant pas troubler Jean-Luc Mélenchon et le Front de gauche qui attendent près de 100.000 personnes pour battre le pavé entre les places de la Bastille et de Nation. "Un minimum pour ne pas être minable" avait d'ailleurs estimé le député européen sur France 2, le 20 avril dernier.

La présence de l'ancien leader du NPA, Olivier Besancenot, revenu au premier plan à l'occasion du 1er mai, pourrait aider à emplir le cortège bien qu'il appelle à se libérer de la tutelle "Mélenchon". Pour éviter un mouvement contestataire d'ampleur, la majorité tente au maximum de d'appeler à la retenue.

"J'espère que les militants socialistes vont se rapprocher de moi" avait dit Jean-Luc Mélenchon sur France Info car finalement plus que les figures, ce sont les potentiels életeurs qui feront le succès de son grand projet. D'autant plus que son franc-parler plaît, selon un récent sondage.

S'il observe de loin le mouvement, François Hollande se souviendra qu'il y a près d'un an la gauche au sens large s'était déjà réunie place de la Bastille pour célébrer sa victoire contre Nicolas Sarkozy. Il s'agissait déjà d'un coup de balai.

|||sondage|||770