BFMTV

Explosions à Beyrouth: l'émotion de de la classe politique française

Plusieurs élus français ont adressé leur soutien aux Libanais après les fortes explosions survenues ce mardi sur une zone portuaire de Beyrouth.

Les images des explosions ayant touché la ville de Beyrouth au Liban ont fait le tour du monde et des réseaux sociaux. Alors que la situation sur place est encore floue et que les hôpitaux sont submergés par l'afflux des victimes, les autorités libanaises ont annoncé un jour de deuil national mercredi pour le pays.

Un événement qui a fait réagir en France le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

"La France présente ses condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux nombreux blessés," écrit sur Twitter le chef de la diplomatie française, ajoutant que la France "est disposée à apporter son assistance en fonction des besoins qu'exprimeront les autorités libanaises".

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen, qui parle d'"images terrifiantes," fait part de son "soutien aux Libanais face à cette tragédie".

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon appelle à ce que la France se porte à la rescousse du Liban, "notre ami".

La maire LR du 7e arrondissement de Paris Rachida Dati se dit "stupéfaite par la violence de l'explosion" et adresse sa "sympathie et son soutien" au peuple libanais.

Yannick Jadot, député européen d'Europe-Ecologie Les Verts, évoque également "des images terrifiantes" en relayant les images de la déflagration qui a été d'une particulière violence.

Le président de Debout la France se dit quant à lui "de tout coeur avec les Beyrouthins et le peuple libanais suite aux terribles explosions qui ont touché leur capitale".

Plus tard dans la soirée, le président de la République Emmanuel Macron a exprimé sa "solidarité fraternelle avec les Libanais" et a annoncé que des secours et des moyens étaient "en cours d'acheminement sur place".

Selon une première estimation du ministre de la Santé libanais, les deux explosions ont fait au moins 27 morts et 2.500 blessés, un bilan loin d'être définitif.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV