BFMTV

Durand ne se représentera pas à la tête d'EELV

Pascal Durand, secrétaire général d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) en septembre 2012 à Nantes.

Pascal Durand, secrétaire général d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) en septembre 2012 à Nantes. - -

Secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts, Pascal Durand ne briguera pas de nouveau mandat. Cette décision intervient après que son ultimatum au gouvernement sur la transition énergétique a été très mal perçu au sein de la majorité.

Pascal Durand, secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts, a annoncé dimanche aux cadres de son parti qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat lors du Congrès d'EELV en novembre à Caen.

Il "nous a dit qu'il renonçait", a déclaré lundi un participant à cette réunion, confirmant une information du Monde. Le secrétaire national d'EELV a par ailleurs annoncé qu'il s'exprimerait sur son avenir à la tête du parti "avant la fin de la semaine". Il n'a pour l'instant "ni infirmé, ni confirmé" l'annonce qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat, lors du congrès.

Sous la pression de Jean-Marc Ayrault?

La semaine dernière, Pascal Durand avait été vivement critiqué par certains cadres de son parti pour avoir lancé un ultimatum à François Hollande sur la transition énergétique. Son appel avait été très mal reçu par Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre aurait même affirmé qu'il était impossible "de travailler avec des gens comme [Pascal Durand]".

Certains étaient même allé jusqu'à affirmer que Matignon avait demandé la tête du secrétaire national d'EELV. L'information avait été directement démentie vendredi 20 septembre par le dirigeant écologiste. Sur l'antenne de BFMTV, il avait affirmé avoir reçu un SMS de Jean-Marc Ayrault infirmant la rumeur, et précisé que ce type de comportement n'était "pas le genre" du Premier ministre.

Mais il semblerait que ce soit tout de même les dernières déclarations du secrétaire général qui lui ont coûté sa place. Selon un cadre du parti, celles-ci avaient mis "en difficulté le parti et Cécile Duflot qui est au gouvernement".

Emmanuelle Cosse lui succédera

A l'issue de la réunion de dimanche, "un texte commun" à plusieurs courants a été "trouvé et il a été décidé que ce serait Emmanuelle Cosse", vice-présidente de Conseil régional, chargée du logement, qui sera en tête de liste de la motion majoritaire, et candidate au poste de secrétaire national. Selon ce cadre du parti, même si d'autres candidats pourront se présenter, l'élection est "jouée d'avance": "ce sera Emmanuelle Cosse".

M.K. avec AFP