BFMTV

Cécile Duflot: "La loi Macron est un fourre-tout de vieilles idées"

Cécile Duflot, en septembre dernier, à la Fête de l'Humanité.

Cécile Duflot, en septembre dernier, à la Fête de l'Humanité. - Kenzo Tribouillard - AFP

L'ancienne ministre écologiste s'en prend au président François Hollande et au gouvernement dans les colonnes du Journal du Dimanche, ciblant notamment la loi Macron, jugée "archaïque".

Alors que François Hollande compte faire de l'année 2015 une année placée sous le signe de l'écologie, avec la tenue notamment de la Conférence Climat à Paris en novembre prochain, Cécile Duflot lance une nouvelle charge contre lui et contre sa politique "verte". Première cible, le projet de loi Macron pour l'activité et la croissance, discuté prochainement à l'Assemblée.

Dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche, l'ancienne ministre écologiste dézingue un texte qui, selon elle, pourrait "marquer un net recul idéologique du quinquennat", et vient "fragiliser le modèle environnemental français, déjà en retard".

Elle dénonce "un renoncement social"

"En prônant le transport par car", ajoute-t-elle, le projet de loi Macron "va renforcer le transport routier, premier facteur d'émissions de gaz à effet de serre" et "organise la concurrence entre le rail et la route". 

Outre la "cécité écologique", Cécile Duflot pointe aussi "un renoncement social" avec l'extension du travail du dimanche, "véritable régression et menace pour la cohésion sociale". "En facilitant le licenciement et en affaiblissant le code du travail, cette loi prend le risque à court terme d'accroître le chômage" et "en matière de logement, elle encourage les pratiques spéculatives de 'la vente à la découpe' qui menace les locataires aux faibles revenus", accuse-t-elle encore.

"Faire échouer cette loi est un devoir"

"Au final, le texte baptisé loi pour l'activité et la croissance est en fait un catalogue fourre-tout de vieilles idées des années 1980 enfouies dans les cartons de Bercy. Leur prétendue modernité est un recul", juge-t-elle avec sévérité. "C'est pourquoi mettre en échec cette loi est un devoir pour tous ceux qui ont encore de l'espoir et veulent inventer le siècle qui vient. Parce que parfois le sursaut se fonde d'abord sur un refus".

Cécile Duflot n'est pas la seule voix à gauche à s'élever contre la loi Macron. L'aile gauche du PS a déjà appelé à voter "contre". Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a lui-même qualifié le projet de loi de "fourre-tout". Même l'opposition est embarrassée: des députés UMP ont déjà annoncé qu'ils voteraient pour, comme Frédéric Lefebvre et Hervé Mariton, alors que la ligne officielle du parti reste de dire "non". Le débat parlementaire s'annonce tendu.

Vidéo: Vincent Giraldo

Alexandra Gonzalez avec AFP