BFMTV

En passe d'être exclu de LR, Thierry Solère prêt à fonder un nouveau parti

Le député des Hauts-de-Seine Thierry Solère, initiateur du groupe parlementaire LR-UDI-Constructifs, est ce mercredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

Invité sur BFMTV et RMC au lendemain d'un bureau politique des Républicains qui a prononcé son exclusion du parti, le député constructif Thierry Solère est clair: "Je suis toujours membre des Républicains. Il y a une minorité qui veut s'enfermer depuis l'élection présidentielle et qui veut exclure tout le monde. C'est quand même étonnant: on est exclu parce qu'on vote des réformes qu'on réclame depuis 15 ans".

L'élu rappelle sa démarche de constructif à l'Assemblée: "On a perdu la présidentielle, soit, mais ce n'est pas pour autant qu'on devrait s'opposer à des réformes depuis des années."

Thierry Solère a plusieurs conseils à donner à ses - futurs-ex? - collègues des Républicains: "Je propose qu'ils se comportent avec un peu de modestie et un peu de rigueur, qu'ils votent l'intégralité des réformes qui vont dans le bon sens, qu'on a défendues depuis des années. Quand ces réformes ne vont pas assez loin, qu'on le dise calmement. (...) Et si le gouvernement ne met en place des réformes qui vont dans le bon sens, qu'on s'y oppose clairement et fortement".

"Pas de chèque en blanc à Emmanuel Macron"

"Plutôt que de faire cela, on stigmatise, on veut exclure, tout cela ne sert strictement à rien", déplore Thierry Solère, expliquant que sa démarche de constructif n'équivaut pas à un "chèque en blanc à Emmanuel Macron".

"Pourquoi les Républicains ne disent pas clairement que c'est bien quand le gouvernement réinstaure le jour de carence dans la fonction publique, quand on baisse l'impôt sur les sociétés?", s'interroge-t-il. "C'est ce que nous (Les Républicains, NDLR) réclamions. C'est un mode de comportement qui ne permettra jamais de s'en sortir. (...) Moi je n'ai pas changé de convictions. Moi je veux que ces cinq années soient utiles".

Wauquiez a "cassé la digue" avec l'extrême droite

Pour l'heure, Thierry Solère ne se voit pas exclu des Républicains. "A ce stade, le vote d'hier soir montre qu'il n'y a pas de majorité au bureau politique pour exclure les parlementaires et ceux qui ont fait le choix de rentrer au gouvernement dont le Premier ministre, sinon on serait exclus!"

Sur notre antenne, Thierry Solère appelle les membres des Républicains à être "modérés et retenus", et reproche à LR de tomber dans la "caricature". "Je reproche à Laurent Wauquiez d'avoir cassé la digue avec l'extrême droite. (...) Et quand la digue casse, des gens traversent le pont, maintenant c'est le président de Sens commun, qui vous dit naturellement qu'il faut travailler à une plateforme commune programmatique avec Marion Maréchal-Le Pen".

"Il y aura un nouveau parti"

"Jamais il ne faut faire cette alliance avec l'extrême droite, c'est l'honneur de la droite française", met en garde le député des Hauts-de-Seine.

Si Thierry Solère est exclu, "il y aura une offre politique nouvelle, il y aura probablement un nouveau parti. Il y a des discussions avec nos amis de l'UDI. On y travaille activement, parce que je vois bien malheureusement que la digue est cassée. Après, il n'est peut-être pas trop tard pour qu'il y ait un parti pro-européen. Je ne crois pas que ce soit en fermant les frontières qu'on s'en sortira".

A.L.M.