BFMTV

Macron sur Notre-Dame-des-Landes: la "colère" des opposants "n'est pas légitime"

Emmanuel Macron sur BFMTV et Mediapart le 15 avril.

Emmanuel Macron sur BFMTV et Mediapart le 15 avril. - BFMTV

Interrogé par BFMTV et Mediapart, le chef de l'Etat prévient les derniers occupants de la ZAD qu'à l'issue du nouveau délai, "tout ce qui sera évacué le sera".

Emmanuel Macron s'en prend aux derniers opposants à Notre-Dame-des-Landes: leur colère "n'est pas légitime", affirme-t-il, interviewé par BFMTV et Mediapart dimanche. "Une décision a été prise" concernant l'aéroport, rappelle le chef de l'Etat. 

"Vous me parlez d'une colère aujourd'hui, mais la colère de qui? Des gens, qui depuis des années bloquaient un endroit où on faisait construire un aéroport qu'on ne construit pas et qui aujourd'hui viennent continuer à protester ? Je considère qu'(...) elle n'est pas légitime, elle n'a rien à voir avec celle des cheminots", souligne le chef de l'État.

Par ailleurs, Emmanuel Macron accuse certains parmi les derniers opposants de "vouloir le désordre". Et il prévient: "on laisse un délai complémentaire pour ceux qui portent un projet agricole. Mais à l'issue de ce délai, tout ce qui doit être évacué le sera".

A. K.