BFMTV

A Dijon, Hollande prêt à s’attaquer "au mur d’escalade"

François Hollande donne une allocution à Dijon le 11 mars 2013.

François Hollande donne une allocution à Dijon le 11 mars 2013. - -

En visite à Dijon, le président de la République a comparé, ce lundi, les défis qui attendent la France à un mur d’escalade.

Avec des sondages de popularité au plus bas, François Hollande est au pied du mur. Et il semble qu’il ait trouvé l’inspiration, ce lundi, au cours d’une visite d’un quartier rénové de la ville de Dijon. Il a comparé les challenges à relever avec un mur d’escalade qu’il venait de visiter dans une salle associative.

"Il y a c’est normal compte tenu de ce qu’est la crise des angoisses parfois des doutes. J’ai le devoir de les lever", a-t-il, tout d’abord rappelé au cours d’une allocation après avoir rencontré les habitants du quartier des Grésilles.

"C’est difficile, c’est dur, c’est comme pour le mur d’escalade. On regarde on est en bas, il faut arriver en haut. On va grimper étape par étape et on va réussir à aller jusqu’au bout avec vous", a-t-il conclu.

Pour redorer son blason et jouer la proximité, le président a décidé d’effectuer une visite de 48 heures dans une région française toutes les six à huit semaines. Il a inauguré cette série de déplacements par la ville de Dijon en Côte-d’Or. Le début d’une longue ascension.

A LIRE AUSSI:

>> Hollande, la reconquête par la province

>> François Hollande prend un bain de foule à Dijon

E. M.