BFMTV

Régionales en Île-de-France: Claude Bartolone finalement candidat à l'investiture socialiste

Après avoir longtemps laissé planer le doute et nié à plusieurs reprises dans les coulisses, on avait presque fait un trait sur son hypothétique candidature. Et pourtant, il a décidé d'y aller. Claude Bartolone s'est dit prêt, ce mercredi soir sur l'antenne de BFMTV, à être candidat à l'investiture socialiste en Île-de-France, dans l'optique de représenter le Parti socialiste (PS) lors des élections régionales du mois de décembre. 

"Si ma candidature peut permettre le rassemblement, je la déposerai", a affirmé l'ancien président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, à la veille de la clôture des candidatures, ce jeudi.

"Si à un moment donné je dois être une solution pour la gauche dans cette région, je ne me déroberai pas", a notamment déclaré Claude Bartolone sur notre antenne.

Face à lui, donc, Claude Bartolone est désormais opposé à l'actuel patron de la région Jean-Paul Huchon, qui vise ainsi un quatrième mandat, et son actuelle première vice-présidente, Marie-Pierre de la Gontrie, dont il avait pourtant vanté les mérites il y a peu

Mais aucun de ces deux candidats ne convainquant totalement, l'hypothèse d'un troisième homme a été avancée avec de plus en plus d'insistance ces dernières semaines. Benoît Hamon et Thierry Mandon ont souvent été évoqués, tandis que Claude Bartolone était même présenté comme l'homme providentiel au sein du PS.

Et le perchoir?

Député de la 9e circonscription de Seine-Saint-Denis depuis 2012, Claude Bartolone est également chargé de la présidence de l'Assemblée nationale depuis le retour des socialistes au pouvoir. En cas de victoire à l'investiture en Île-de-France, puis dans la course à la présidence régionale, Claude Bartolone pourrait-il conserver le perchoir?

Interrogé à ce titre sur notre antenne, l'intéressé s'est montré très clair: "non", affirmant ainsi qu'il abandonnera la présidence de l'Hémicycle s'il est élu président de la région IDF.

Jé. M.