BFMTV

Municipales à Paris: impôts, sécurité, logement, enfance... Hidalgo vs. NKM

Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet

Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

BFMTV.com a demandé à des spécialistes de la fiscalité, de la sécurité et du logement de décoder les programmes électoraux des deux candidates à la mairie de Paris.

Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet se disputent dimanche le fauteuil de maire de Paris. A quelques encablures du résultat final, BFMTV.com a fait décrypter à des experts leurs propositions en matière d'impôts, de sécurité, de garde des enfants ou de logement, soit les préoccupations principales des électeurs selon les différents sondages effectués par l'institut CSA pour BFMTV tout au long de la campagne des municipales.

> LOGEMENT

Anne Hidalgo: Elle promet d'atteindre les 30% de logements sociaux à l'horizon 2030 soit 65% des 10.000 logements qu'elle assure mettre sur le marché par an durant sa mandature. Par ailleurs, elle souhaite réhabiliter en logements 200.000m2 de bureaux.

NKM: Elle veut créer 20% de nouveaux logements pour les Parisiens à un prix inférieur de 25% à celui du marché. NKM mise sur l'accession à la propriété. Les locataires du parc HLM se verrait proposer des conditions avantageuses pour acquérir leur logement. Un jury citoyen serait constitué pour attribuer les logements sociaux.

L'avis de l'expert, Bernard Cadeau, président du réseau national des agences Orpi: "Je distingue trois enjeux que l'on retrouve plus ou moins dans les deux camps: la possibilité de densifier la ville en rehaussant des immeubles, "les dents creuses", la réaffectation d'espace de bureaux ou de commerces en logement et enfin la rénovation de l'existant. Il reste de l'espace à Paris malgré les apparences".

"Niveau chiffres, le projet de 10.000 logements par an est ambitieux et volontaire mais nécessite une mise en œuvre très rapide car un processus prend près de 4 ans pour qu'un logement parti de rien soit livré. Souvent le problème du logement à Paris, vient du prix du foncier, or la ville dispose de terrains qui peuvent se prêter à la construction mais les promoteurs doivent dans ce cas s'engager à répercuter les avantages d'achat jusqu'à l'acheteur."

> SECURITE

Anne Hidalgo: Renforcer la lutte contre l'insécurité routière via la vidéoprotection, créer des brigades anti-bruit, sécuriser les lieux les plus fréquentés.

NKM: Créer une police de quartier, doubler le nombre de caméras de vidéosurveillance et rétablir les arrêtés "anti-mendicité agressive". Elle se prononce contre l'ouverture d'une "salle de shoot" près de la gare du Nord à Paris.

L'avis de l'expert, Laurent Mucchielli, sociologue et spécialiste des questions de sécurité: "La question de l'insécurité routière revient parmi les inquiétudes principales des Français mais je ne suis pas sûr que la vidéo soit la réponse adéquate. Quant aux lieux fréquentés, ils sont déjà protégés par le ministère de l'Intérieur."

"Développer la prévention est évidemment une bonne chose mais cela coûte cher en période de crise des finances publiques. Côté NKM, la présence d'une police de quartier est une bonne chose et répond à une demande des habitants qui ne peuvent être confrontés aux autorités qu'en cas d'intervention. Pour autant, elles avaient été stigmatisées par Nicolas Sarkozy en 2003 à Toulouse, lorsqu'il estimait qu'il ne s'agissait pas du rôle principal de la police. Pour le reste ce sont des slogans: la vidéo surveillance est déjà développée à Paris (30.000 caméras environ en Ile-de-France en comptant celles des transports, des magasins...) et les arrêtés anti-mendicité agressive répondent à la peur des individus, c'est purement politicien comme proposition".

> IMPOTS

Anne Hidalgo: "Il n’y aura pas d’augmentation du taux des impôts en six ans". Négociation avec les concessionnaires de la ville, développer les économies innovantes (mécénat, micro-financement) et réformer les services public pour en baisser les coûts de fonctionnement.

NKM: "Les impôts des Parisiens et des entreprises seront réduits de 100 millions d'euros grâce à des mesures d’économies" qui sont: baisse de l’absentéisme des personnels municipaux après des états généraux de l’administration parisienne, baisse des effectifs (500 agents par an à partir de 2015, soit 2.500 agents en cumul) et baisse du train de vie de la mairie et meilleure gestion.

L'avis de l'expert, Jacques Le Cacheux, économiste spécialisé en fiscalité à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE): "Je ne suis pas certain que l'une ou l'autre des candidates soit en mesure d'assurer une stabilisation ou une baisse de l'impôt aujourd'hui. Notamment parce que l'on ne connaît pas les dotations de l'Etat aux collectivités locales dans les années à venir. François Hollande a notamment annoncé une baisse globale de 50 milliards des aides de l'Etat. Face à cette incertitude, la réforme des services publics dans les villes, comme à Paris, est nécessaire. La question du possible "Grand Paris", renforce ce besoin. Mais il faut noter que Paris, riche de ses entreprises, présente avec 1.239 euros (taxe d'habitation + foncière) un niveau d'impôt local bas en rapport avec le nombre de services dont disposent les habitants."

> GARDE DES ENFANTS

Anne Hidalgo: Création de 5.000 places de crèche. Ouvrir les nouvelles places dans les quartiers prioritaires, et d'en réserver 10% aux enfants en situation de précarité, pour soulager les familles monoparentales en particulier.

NKM: Création de 10.000 places de garde d’enfants ainsi que l'extension des horaires pour des piscines, des crèches de la ville mais aussi des mairies. Valoriser la garde à domicile avec la formation des nounous.

L'avis de l'expert, Xavier Caro, président de l'UDAF Paris: "La diversification des modes de garde reste une priorité dans l'accueil de la petite enfance au regard du déficit de solutions de mode de garde. Il faut que tous les parents, quels que soient leurs choix (reprise d'une activité, congé parental, temps partiel, etc.) puissent trouver une solution qui correspond à leurs besoins. L'élargissement des plages horaires des crèches municipales, peut faciliter la logistique familiale des parents. Mais, il faut rester vigilant au bien-être de l'enfant quant au nombre d'heures passées dans des lieux de vie en collectivité".

"En outre, face aux difficultés de recruter du personnel diplômé, il est nécessaire de valoriser et de reconnaitre les professions de la petite enfance comme métier à part entière."


>> Retrouvez les derniers sondages des municipales 2014

Élections

Les résultats dans votre ville

Ex : Lyon, 69 ou Lyon, 69002

Sélectionnez votre électionPrésidentielle 2002Présidentielle 2007Législatives 2007Présidentielle 2012Législatives 2012Municipales

De vendredi à minuit, jusqu'à dimanche 20 heures, des règles très strictes s'imposent aux candidats, mais aussi aux internautes. Conformément à l'article L. 52-2 du code électoral, il est interdit de poster un commentaire pouvant influencer le vote, ou un résultat. L'amende prévue en cas de sanction est de 3.750 euros. C’est pourquoi par mesure de prévention nous fermons aux commentaires ce week-end les articles évoquant les municipales. Merci de votre compréhension.

Samuel Auffray