BFMTV

Élections régionales: le député Laurent Saint-Martin tête de liste LaREM en ÎIe-de-France

Le député LaREM du Val-de-Marne Laurent Saint-Martin, le 10 juin 2020 à l'Assemblée

Le député LaREM du Val-de-Marne Laurent Saint-Martin, le 10 juin 2020 à l'Assemblée - AFP / Anne-Christine Poujoulat

Laurent Saint-Martin, député du Val-de-Marne, prend la place longtemps pressenti pour le ministre de Éducation nationale Jean-Michel Blanquer.

Le député du Val-de-Marne Laurent Saint-Martin sera tête de liste LaREM en Ile-de-France pour les élections régionales, a annoncé vendredi la députée et porte-parole du parti présidentiel Aurore Bergé, après que le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a jeté l'éponge.

"C'est Laurent Saint-Martin qui conduira notre liste pour les régionales", a-t-elle indiqué sur franceinfo, en précisant que la décision, "naturelle", avait été prise "de manière très large" jeudi lors d'une réunion "à distance".

"Il est aujourd'hui notre chef de file et je crois que c'est lui qui est le mieux à même, il est député du Val-de-Marne, il est extrêmement engagé', a-t-elle justifié.

Blanquer "accaparé par la crise sanitaire"

Elle a aussi souligné un "besoin de proposer une alternative en Ile-de-France": "on ne peut pas rester la région la plus inégalitaire de France et on n'a pas envie pour autant que la région devienne une mairie de Paris bis qui fera que vous aurez une ségrégation entre Paris et le reste de la petite ou de la grande couronne".

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer avait fait début décembre un pas décisif pour se soumettre pour la première fois au scrutin populaire en devenant le chef de file de LaREM pour la campagne en Ile-de-France.

Mais ses déclarations publiques avaient depuis entretenu le doute, et lundi, il avait dit ne "pas avoir de temps pour les processus électoraux", affirmant être "accaparé par la crise sanitaire".

La veille, Laurent Saint-Martin, par ailleurs rapporteur général du budget à l'Assemblée nationale, avait dit être sur les rangs pour conduire la majorité aux régionales en Ile-de-France si Jean-Michel Blanquer venait à renoncer.

B.R. avec AFP