BFMTV

Covid-19: 42% des Français font confiance au gouvernement pour faire face à la pandémie

Un vaccin - Image d'illustration

Un vaccin - Image d'illustration - JOEL SAGET © 2019 AFP

Si les Français n'ont majoritairement plus confiance dans le gouvernement pour faire face à la crise sanitaire, ce dernier connaît un léger mieux depuis maintenant trois semaines. Mais alors que l'arrivée du vaccin se profile, 59% des sondés ne veulent pas se faire vacciner.

Emmanuel Macron a prévenu. Lors de son allocution de mardi dernier au cours de laquelle il a annoncé un allègement du confinement, le président de la République a également fait le point sur le vaccin et a assuré que les premières vaccinations pourraient arriver d’ici fin décembre. Un chantier d’une grande ampleur pour le gouvernement, d’autant que ces derniers mois, de nombreuses critiques ont fusé contre l’exécutif et sa gestion de la crise sanitaire.

Selon un sondage Ifop réalisé pour le Journal du Dimanche, et dévoilé ce dimanche, 42% des Français interrogés estiment que le gouvernement va "faire face efficacement au coronavirus". Si le chiffre n’est pas impressionnant comparé aux 55% de début mars, au début de la pandémie, il signe une légère progression en comparaison des 39% d'avis favorables obtenus mi-novembre. De manière générale, l’hebdomadaire dominical souligne que cet indicateur est en hausse constante depuis trois semaines et n’avais "jamais été aussi haut depuis le 29 mai."

Les Français ne veulent pas se faire vacciner

Toujours selon le JDD, ce chiffre est important sur bien des aspects, alors que la méfiance vis-à-vis des vaccins se fait de plus en plus forte en France. Selon ce même sondage Ifop, 59% des Français n’ont pas l’intention de se faire vacciner contre le coronavirus, Un résultat qui rejoint l’étude Elabe pour BFMTV de cette semaine, qui indique que plus de la moitié des sondés ne souhaiterait pas recourir à un vaccin contre la maladie.

En ce qui concerne l’enquête d'opinions Ifop pour le Journal du dimanche, les résultats se divisent de la manière suivante en ce qui concerne l’appartenance politique: les plus réticents appartiennent au Rassemblement national et à la France insoumise (27 et 26%). D’un point de vue plus sociologique, ce sont les classes populaires et les moins de 35 ans les moins enclins à se faire immuniser.

De son côté, le ministre de la Santé Olivier Véran a souligné ce dimanche que le début de la vaccination ne débuterait que si les autorités sanitaires obtenaient les garanties de l’efficacité et de la non-dangerosité des produits utilisés.

Sondage réalisé les 26 et 27 novembre 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 1013 personnes âgées de 18 ans et plus.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV